Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Migrants bloqués par l'extrême droite dans les Hautes-Alpes : "C'est de l'inhumanité", selon Robert Guédiguian

lundi 23 avril 2018 à 9:10 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Invité de France Bleu Provence matin, le réalisateur marseillais, membre du jury du prochain festival de Cannes, a estimé que les militants de Génération identitaire qui ont bloqué le passage de migrants ce week-end dans les Hautes-Alpes étaient "indignes d'appartenir au monde dans lequel on vit".

Le réalisateur marseillais Robert Guediguian
Le réalisateur marseillais Robert Guediguian © Maxppp -

Marseille, France

Invité de France Bleu Provence matin, le ciénaste Robert Guédiguian a qualifié l'action des militants d'extrême droite de Génération identitaire qui ont bloqué le col de l'Echelle, ce week-end à 1.762 mètres d'altitude à six kilomètres de la frontière italienne dans les Hautes-Alpes, d'"inhumaine"

"J'espère que les gens qui ont fait ça ne dormiront plus jamais." (Robert Guediguian)

"Ce n'est plus de la politique. C'est de l'inhumanité", s'est emporté le réalisateur marseillais, membre du jury du prochain festival de Cannes. "Ils sont indignes de faire partie du monde dans lequel on vit. Ils n'appartiennent pas à l'humanité. Quelqu'un crève sous vos yeux et vous fermez la porte ! C'est inconcevable. C'est horrible, a insisté le cinéaste engagé. J'espère que les gens qui ont fait ça ne dormiront plus jamais".

"Je ne peux pas laisser mourir quelqu'un qui a froid."

"Le vrai problème c'est que des gens meurent dans la neige. C'est le seul problème, a expliqué Robert Guédiguian. D'une manière ou d'une autre, je ne peux pas laisser mourir quelqu'un qui a froid, qui est fatigué, qui est une jeune femme peut-être enceinte, sous mes yeux dans la neige".

Des renforts pour s'assurer du contrôle des frontières 

Après cette action, le ministre de l'Intérieur Gérard Colomb a annoncé l’envoi dimanche soir de renforts de police et de gendarmerie "importants" pour "s’assurer du respect absolu du contrôle des frontières" dans les Hautes-Alpes.

Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent une augmentation exponentielle de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulièreont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1.900 en 2017.

Robert Guédiguian commente l'action de militants d'extrême droite dans les Hautes-Alpes