Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Migrants, sécheresse, rocade : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de rentrée de la Préfète de Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

La Préfète de Gironde et de Nouvelle Aquitaine Fabienne Buccio s'est dite très préoccupée par la sécheresse qui gagne chaque année du terrain dans notre région. Elle est aussi revenue sur les expulsions de squats en série dans la métropole bordelaise.

Fabienne Buccio a tenu ce mardi matin sa conférence de presse de rentrée
Fabienne Buccio a tenu ce mardi matin sa conférence de presse de rentrée © Radio France - Florence Pérusin

Gironde, France

Après toutes les collectivités locales de Gironde, l'Etat a fermé la marche des conférences de presse de rentrée. La Préfète de Gironde et de Nouvelle Aquitaine Fabienne Buccio a tenu la sienne ce mardi matin à Bordeaux.

La situation la plus préoccupante : la sécheresse

La représentante de l'Etat dans la région promet d'axer désormais toute sa réflexion sur l'eau et la gestion cohérente des ressources en Nouvelle Aquitaine. "Après une nouvelle dégradation de la situation cet année, si l'on ne fait rien, nous aurons très vite un gros problème d'eau en Nouvelle Aquitaine, et il appartient à l'Etat de réagir" a-t-elle affirmé en premier lieu. 

Selon les scientifiques, le déficit en eau sera 6 fois plus important dans notre région dans les 30 ans qui viennent. "Il faut donc absolument prendre les choses en main dès aujourd'hui", assure Fabienne Buccio. Parmi les pistes envisagées, aider et inciter les agriculteurs qui ont des captages d'eau sur leurs parcelles à se reconvertir en bio, non pas en les y obligeant, mais en les accompagnant pour que cette transition se fasse de manière équitable pour tout le monde.

Taxer les poids lourds sur la rocade?

Concernant la mobilité, la préfète confirme la livraison de la rocade de Bordeaux a 3 voies en 2022, et rappelle que pour cette dernière tranche de travaux l'état mettra 92 millions d'euros sur la table. A la question de la régulation des flux, et des ralentissements nombreux sur cet axe aux heures de pointe, la préfète ne se dit pas fermée à une éventuelle taxation des poids lourds aux heures de pointe, mesure plébiscitée par de nombreux chefs d'entreprises et salariés bordelais. "Il faut que tout le monde se mette autour de la table pour en parler, il n'y a que comme ça qu'on trouvera des solutions" assure Fabienne Buccio.

L'évacuation des squats : un message très clair aux passeurs

Concernant enfin le dossier brûlant de l'été, l'évacuation de plusieurs squats dans et autour de Bordeaux, la préfète a tenu a réaffirmer certaines vérités qui parfois ont du mal à passer. "A chaque fois qu'un squat est évacué, nous ne laissons absolument personne à la rue, des solutions de relogement sont proposées à toutes les personnes, qui les acceptent ou pas". Fabienne Buccio qui assume ces évacuations en série ces derniers mois et les a même justifiées: "Les gens qui se retrouvent dans ces squats payent, et sont conduits là par des passeurs. Donc en évacuant ces squats, on envoie un message très clair aux passeurs". Un message qui a d'ailleurs l'air de passer puisque les premières demandes d'asile qui étaient de 28% en début d'année en Gironde, ne sont plus aujourd'hui que de 4%, selon les chiffres fournis ce matin par la préfecture. "Je veux aussi remettre les choses au clair sur la bourse du Travail, à Bordeaux, dont on a beaucoup parlé: 95% des personnes qui s'y trouvaient ne venaient pas des squats mais de départements voisins". 

Depuis le début de l'année, 2 500 places d’hébergements d'urgence ont été ouvertes pour les demandeurs d'asile en Gironde, ce qui représente un effort sans précédent de l'état en la matière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu