Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ministre ? Jean-Baptiste Djebbari, député LREM de la Haute-Vienne ne se pose pas la question

mercredi 29 août 2018 à 10:20 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Alors qu'un remaniement s'annonce, le député haut-viennois serait-il intéressé par un poste de ministre ? "Je ne me pose pas ce genre de question", répond Jean-Baptiste Djebbari. Concernant la démission de Nicolas Hulot, il assure que "l'action dépasse les hommes" et qu'elle continuera.

Jean-Baptiste Djebbari dit vouloir faire à fond son travail de député, "après les opportunités se présentent ou pas..."
Jean-Baptiste Djebbari dit vouloir faire à fond son travail de député, "après les opportunités se présentent ou pas..." - ©Aurelien Morissard/IP3 PRESS/MAXPPP

Limousin, France

C'est l'un des députés les plus en vue de la majorité. Jean-Baptiste Djebbari est cité ce mercredi matin par Le Figaro comme un possible futur ministre, dans le cadre du remaniement à venir, après la démission de Nicolas Hulot. Répondant aux 3 questions de Jérôme Edant sur France Bleu Limousin, à 8h15, le député LREM de la Haute-Vienne dit se concentrer sur son travail. 

"Moi, je n'aspire qu'à être un  député efficace de la Haute-Vienne et c'est déjà beaucoup de travail", commente Jean-Baptiste Djebbari. Donc, ministre ?  "Je ne me pose pas ce genre de question, après les opportunités se présentent ou pas..."

Hommage à Nicolas Hulot

En attendant, la rentrée s'annonce compliquée, après les affaires Nyssen et Benalla et le ralentissement de la croissance. Puis, la démission de Nicolas Hulot. "J'ai eu l'occasion de travailler avec lui et son bilan est tout fait concret", reconnaît Jean-Baptiste Djebbari, citant les fermetures de centrales à charbons en exemple. "Il faudra continuer ce travail d'explication pour convaincre que nous sommes dans le vrai", passé "le temps médiatique". Pour le député haut-viennois, "l'action dépasse les hommes et cette majorité la portera".