Politique

Mobilisation des maires du Roannais contre la baisse des dotations de l'État

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 17 septembre 2015 à 16:43

Les élus de Roannais agglomération déclinent le mot d'ordre de l'AMF
Les élus de Roannais agglomération déclinent le mot d'ordre de l'AMF © Radio France - Emeline Rochedy

Les maires de l'agglomération de Roanne, dans la Loire, participent à la journée nationale d'action contre la baisse des dotations de l'État, organisée samedi par l'association des maires de France (AMF). Ils en profiteront surtout pour débattre de la situation avec leurs administrés.

Trop c'est trop ! Les maires de la Loire crient à l'asphyxie du fait de la baisse des dotations de l'État : - 30 % d'ici 2017.  Ils comptent bien participer à la journée d'action nationale organisée par l'association des maires de France (AMF), ce samedi. A quelques jours de la présentation de la Loi de finances 2016, les élus veulent peser sur le gouvernement et rappellent que cette baisse programmée  représente une perte cumulée de 15,8 milliards pour les communes et intercommunalités.

Plusieurs dizaines de maires se rassembleront à Saint-Étienne, samedi après-midi (16h à 18h), sur la place de l'Hôtel de ville. Manifestation annoncée aussi à 11 heures à Firminy,  qui doit faire avec 96 000 euros en moins cette année, ce qui ferait en fait une baisse de 260 000 euros depuis 2013. Les Appelous sont invités à signer "l'appel du 19 septembre", la pétition lancée par l'AMF. Même relais dans de plus petites communes, comme Pouilly-les-Nonains, à l'ouest de Roanne : "Est-ce qu'on pourra continuer à proposer des services gratuits, comme le périscolaire ? s'interroge le maire, Bernard Thivend. La baisse des dotations, ça représente 80 000 euros depuis 2013 : ça correspond au budget de la voirie !"

Il faudrait augmenter les impôts de plus de 40 % ! Yves Durand, à Saint-Haon-le-Châtel

À Saint-Haon-le-Châtel, le maire distribue des tracts dans les 626 boîtes aux lettres de la commune, Yves Durand convie les habitants à venir débattre de la situation financière de leur village. Il aimerait étaler le remboursement du dernier emprunt contracté pour rénover le centre-bourg mais il se heurte au refus des banques. Hors de question pour lui d'augmenter les impôts, "ce serait faire payer aux habitants le désengagement de l'État, et de toute façon pour compenser il faudrait les augmenter de 40 à 50 %, c'est irréalisable", explique Yves Durand. La moyenne est de 20 % sur l'agglomération roannaise, selon Yves Nicolin, le député Les Républicains et président de  Roanne Agglomération. Dans le même secteur, à Saint-André d'Apchon, Martine Roffat ne cache pas son amertume car elle estime être dans l'incapacité d'appliquer le programme pour sur lequel son équipe l'a emporté aux dernières municipales.

Aucun(e)