Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Montpellier fait un "cadeau" de 265.000 euros au groupe JCDecaux

-
Par , France Bleu Hérault

La Ville de Montpellier accorde au groupe publicitaire une exonération d'une partie de la redevance due à la collectivité. Le maire met en avant le contexte actuel de crise. Le collectif Nous Sommes dénonce un cadeau indigne à une multinationale qui réalise des millions de bénéfices.

Le collectif Nous Sommes brandit le chèque de 265 000 euros
Le collectif Nous Sommes brandit le chèque de 265 000 euros © Radio France - Sébastien Garnier

Le maire de Montpellier a décidé d'exonérer l'afficheur JCDecaux de 265.000 euros de redevance, soit un quart de la somme versée chaque année à la ville pour avoir le droit d'exploiter le domaine public. Pour justifier ce choix, Michaël Delafosse met en avant le contexte actuel (entre 2019 et 2020, JCDecaux a perdu 40 % de son chiffre d'affaires) précisant au passage que toutes les entreprises affectées par la crise sont aidées par la Ville (exonération de loyers, de droits de terrasses pour les cafés et restaurants, etc.). 

Cette décision aurait pu passer inaperçue lors du dernier conseil municipal le lundi 8 février, car elle n'a pas fait l'objet d'un vote des élus. Cela fait partie de ces décisions que le maire peut prendre seul. 

Une exonération non méritée

Le mouvement Nous Sommes et sa conseillère municipale Alenka Doulain ont repéré cette exonération qu'ils jugent indigne et non méritée. Cathy Aberdam, l'une des porte-parole du collectif, rappelle que "265.000 euros c'est le salaire annuel de 10 ATSEM dans les écoles ou encore la moitié du plan pauvreté de la ville de Montpellier. Comment peut-on faire un tel cadeau à une multinationale comme JCDecaux qui a généré 2,31 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020 et réalise d'énormes bénéfices qu'elle place sur des comptes au Luxembourg ?" 

JCDecaux, qui pratique l'évasion fiscale au Luxembourg, n'a pas besoin des sous de la ville de Montpellier.

Cathy Aberdam l'une des portes paroles du collectif Nous Sommes dénonce cette décision prise par le maire dans la forme et le fond

Une pollution visuelle 

Ce vendredi matin, des membres du collectif ont collé des affiches sur toutes les colonnes Morris et tous les panneaux JCDecaux de la ville,  demandant au publicitaire, qui prône la solidarité, de reverser cette somme au monde de la culture (photo ci-dessous). Nous Sommes estime par ailleurs qu'il  est possible d'annuler ce "cadeau", comme l'a montré la ville de Lyon, qui est revenue sur la décision du socialiste et ancien maire Gerard Collomb.

Si la ville rend de l'argent à JCDecaux, c'est la preuve qu'on peut s'en passer.

Jean-Paul Rebouillat, représentant local de l'association Paysages de France, va plus loin : "Si Montpellier rend cet argent à JCDecaux c'est la preuve que la ville peut se passer de cette redevance et donc des panneaux publicitaires. JCDecaux donne un million d'euros par an à Montpellier. Si on ne renouvelle pas le contrat, je pense que chaque habitant est capable de donner quatre euros de plus pour libérer l'espace public de la publicité."

Jean Paul Rebouillat réprésentant local de l'association Paysages de France

Une affiche collée par Nous Sommes sur une colonne Morris place de la Comédie
Une affiche collée par Nous Sommes sur une colonne Morris place de la Comédie © Radio France - Sébastien Garnier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess