Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Moralisation : l'Assemblée nationale vote la fin de la réserve parlementaire

vendredi 28 juillet 2017 à 20:50 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Les députés ont voté, ce vendredi soir, la suppression de la réserve parlementaire pour les députés et sénateurs, mesure emblématique du projet de loi sur la moralisation de la vie publique. Les Républicains ont voté contre. La Nouvelle gauche, les communistes et les insoumis se sont abstenus.

Les députés ont voté la fin de la réserve parlementaire après cinq heures de débat.
Les députés ont voté la fin de la réserve parlementaire après cinq heures de débat. © AFP - Jacques Demarthon

L'Assemblée nationale a voté ce vendredi soir, par 112 voix contre 45, la suppression de la réserve parlementaire, l'une des mesures emblématiques des projets de loi pour la moralisation de la vie publique, après une longue bataille de députés de gauche et droite.

Plus de cinq heures de débat, la gauche et les Insoumis s'abstiennent

Après plus de cinq heures de débats passionnés, les députés ont voté l'article 9 du texte organique faisant disparaître cette réserve d'environ 130 millions d'euros, allouée aux députés et sénateurs pour des subventions aux collectivités ou associations et souvent critiquée comme une pratique "clientéliste". Le groupe Les Républicains a voté contre cette suppression. Plusieurs autres groupes d'opposition, comme la France Insoumise, la Nouvelle gauche, les communistes ont opté pour l'abstention.