Politique DOSSIER : Décès d'Henri Emmanuelli

Mort d'Henri Emmanuelli : les Landes étaient "son ancrage, sa vie, son coeur"

Par France Bleu Gascogne, France Bleu Gascogne et France Bleu mardi 21 mars 2017 à 11:30

Henri Emmanuelli en 2012
Henri Emmanuelli en 2012 © Maxppp -

Alors que sa famille a annoncé ce mardi la mort d'Henri Emmanuelli, les personnalités politiques se souviennent avec émotion du président du département qui incarnait les Landes depuis 35 ans.

C'était une "personnalité exceptionnelle". Stéphane Delpeyrat-Vincent, maire de St Aubin et président du groupe socialiste au conseil régional a pris la parole, très ému, ce mardi, pour saluer Henri Emmanuelli : "Je voudrais dire aux Landaises et aux Landais à quel point il les a aimés", a-t-il débuté. Stéphane Delpeyrat a également rendu hommage à l'engagement de l'ancien ministre pour le département : "Les Landes étaient pour lui son ancrage, sa vie, son coeur."

"Je voudrais dire aux Landaises et aux Landais à quel point il les a aimés", Stéphane Delpeyrat.

►►► LIRE AUSSI | L'ancien ministre Henri Emmanuelli est mort

Son ami, le socialiste Robert Cabé, qui l'a remplacé à la tête du département entre 1997 et 2000 se souvient d'un "un compagnon de combat, un homme exceptionnel par sa droiture, par sa force de caractère, par sa force de conviction, que beaucoup dans son entourage trouvions très dur, très rude. Mais ça faisait partie de sa personnalité, et on l'appréciait ainsi."

Le Landais Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, encore sous le choc de la nouvelle explique à France Bleu Gascogne que "c'est la mort d'un homme d'état et d'un grand Landais.[...] Il y a probablement peu d'homme qui auront autant marqué par leur action et leur personnalité le département des Landes." "Il avait une rigueur intellectuelle extrêmement forte", complète-t-il. Alain Vidalies souligne également son implication dans des dossiers parfois complexes. "En même temps, c'était quelqu'un qui acceptait toujours le débat", tempère-t-il.

Ecoutez la réaction d'Alain Vidalies au micro de France Bleu Gascogne.

"Il nous laisse les Landes du 21e siècle"

Jean-Yves Montus se souvient d'un homme qui voulait comprendre les Landes, s'intéressant à la chasse aux oiseaux, à ce qui fait la culture. L'ancien maire de Soustons parle aussi d'Henri Emmanuelli, ce proche de François Mitterrand, qui a été candidat à la présidence de la république. Jean-Yves Montus souligne la stature de visionnaire du socialiste, qui a notamment oeuvré pour équiper les lycées et les collèges de matériel informatique : "Il nous laisse les Landes du 21e siècle. Il avait une vision, un temps d'avance." "Il voulait faire des choses qui servent aux générations futures", explique-t-il.

Henri Emmanuelli était hospitalisé depuis vendredi à l'hôpital de Bayonne. Souffrant d'une neuropathie, maladie qu'il avait révélé en mars 2016, le président du conseil départemental des Landes, s'est éteint à l'âge de 71 ans.

►►► LIRE AUSSI | Les Landais, émus, après la mort d'Henri Emmanuelli : "On est tous orphelins"