Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : réactions et témoignages des personnalités poitevines

-
Par , , France Bleu Poitou

Jacques Chirac est mort. France Bleu propose une émission spéciale dès 13 heures. Jacques Chirac, ancien premier ministre, ex-président de la République de 1995 à 2007, fondateur et chef de file du RPR était venu à plusieurs reprises dans le Poitou.

Crédit photo NEO Maxppp
Crédit photo NEO Maxppp © Maxppp - Crédit photo NEO Maxppp

Poitiers, France

La nouvelle est tombée à 11h57 : Jacques Chirac est mort. C'est l'AFP qui l'annonce en citant une source issue de la famille. France Bleu bouleverse ses programmes pour proposer une émission spéciale dès 13 heures.  Jacques Chirac, ancien premier ministre, ex-président de la République de 1995 à 2007, fondateur et chef de file du RPR était venu à plusieurs reprises dans le Poitou. 

Plusieurs visites entre 1987 et 2002

Une fois en 1987 pour l'inauguration du Futuroscope. A l'époque il était premier ministre. En 1996, il avait passé deux jours dans les Deuxèvres et avait visité entre autres le lycée Maurice Genevoix de Bressuire. Il s'était arrêté à Niort également. Et enfin, en 2002 : une visite dans le cadre de la campagne présidentielle avec un meeting à Poitiers 10 avril 2002 où Jean-Pierre Raffarin était monté sur la tribune. Pour son 4ème meeting de candidat, Jacques Chirac avait à l'époque choisi la ville de Poitiers. Comme on peut l'entendre dans cet extrait, à la fin de son discours, il avait fait monter sur scène son épouse Bernadette et le président de la Région Jean-Pierre Raffarin. "Certains y voient déjà le signe d'un adoubement pour le poste de premier ministre en cas de victoire", souligne le présentateur dans ce reportage archivé par l'INA. 

Réactions : "C'est un choc" pour  la poitevine Edith Cresson, ancien premier ministre  

Edith Cresson, ancien premier ministre de François Mitterrand de 1991 à 1992, apprend la nouvelle avec France Bleu Poitou. Elle est sous le choc.

"Le mot qui le caractérisait le mieux, c'est la bienveillance. C'était quelqu'un d'humain" se souvient l'ex-premier ministre et ancien maire de Thuré et Châtellerault.

En 2006, Dans son livre "Histoires françaises", publié aux éditions du Rocher et dans lequel elle racontait 40 ans de vie politique, Edith Cresson dressait le portrait de plusieurs hommes politiques :  François Mitterrand, Pierre Bérégovoy, Roland Dumas,  mais aussi de Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal mais aussi Jacques chirac. Elle en avait parlé lors de son passage à l'émission "Parcours de Femmes" sur France bleu Poitou au micro de Frédérique Gissot. L'occasion de raconter une anecdote sur Jacques Chirac : il y est question de vache qui rit parce qu'elle a des subventions, comme on l'entend dans cet extrait. 

Edith Cresson, en 2006, dans l'émission Parcours de femmes, sur France Bleu Poitou, à propos de Jacques Chirac

Elisabeth Morin-Chartier, au salon de l'agriculture avec Jacques Chirac

L'ancienne présidente de Poitou-Charentes entre 2002 et 2004 a des souvenirs extrêmement chaleureux avec Jacques Chirac. Elle se souvient de l'année où sa région était invitée d'honneur au salon de l'agriculture de Paris.  

"Nous avons notamment passé une très longue journée ensemble au salon de l'Agriculture où il avait donné sa pleine mesure de convivialité et de proximité." 

Pour l'ancienne eurodéputée de la Vienne, "Jacques Chirac savait également allier la vision politique et l'humain." 

Philippe Mouiller sénateur LR dans les Deux-Sèvres : "on a perdu un personnage"

"On a perdu un personnage, c'est un pan de la vie politique qui s'en va, c'est également une génération politique et je suis ému, marqué et plein de souvenirs en tête", témoigne le parlementaire deux-sévriens au micro de France Bleu Poitou. "Il savait toujours laisser des messages sympathiques il savait montrer de l'importance à chacun alors qu'il était Président de la République. Je me souviens aussi de meetings politiques où il était à la tribune où il était toujours extraordinaire et notamment celui de Poitiers qui reste un moment fort et particulier." 

Jacques Santrot maire de Poitiers pendant 30 ans et député de 19778 à 1993 se souvient aussi 

L'ancien maire de Poitiers de 1997 à 2008 et ancien parlementaire socialiste se souvient de la cohabitation, moment très inédit dans la vie politique et cela m'a beaucoup marqué mais surtout Jacques Santrot salue l'attitude et les prises de positions du président Chirac au moment de la guerre d'Irak en refusant dit-il de " suivre les folies de Bush en Irak, il nous a évité la guerre d'Irak."

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres : "il reste celui a combattu les alliances avec l'extrême-droite"

"J'ai crié beaucoup de slogans contre lui contre son gouvernement et finalement  Jacques Chirac c' est quelqu'un qui a défendu une certaine idée du gaulisme et qui a su se faire respecter et conquérir l'affection de bien des français au delà de son camp politique. Il reste le président qui a marqué l'Histoire avec son discours du Vel d'Hiv, par le refus des alliances entre la droite et l'extrême droite et pour l'écologiste que je suis, son discours de 2002 où il déclare la maison brûle et nous regardons ailleurs." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu