Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : "Je perds un ami", l'émotion du maire de Belfort Damien Meslot

L'ancien président de la République Jacques Chirac est mort ce jeudi matin à l'âge de 86 ans. "Jacques Chirac était un grand président de la République, un grand humaniste" réagit avec émotion sur France Bleu Belfort-Montbéliard Damien Meslot, maire LR de Belfort et chiraquien de la première heure.

Damien Meslot
Damien Meslot © Radio France - Christophe Beck

Belfort, France

L'ancien président de la République Jacques Chirac est mort ce jeudi matin à l'âge de 86 ans. Sa famille l'a annoncé à l'AFP. Jacques Chirac avait été président de la République de 1995 à 2007. 

"C'est une grande tristesse parce que Jacques Chirac était un grand président de la République, réagit avec émotion sur France Bleu Belfort-Montbéliard Damien Meslot, maire LR de Belfort et chiraquien de la première heure. C'était un humaniste, il était à l'origine de mon engagement en politique, j'ai toujours suivi Jacques Chirac, j'ai une grande admiration et affection pour lui. On savait qu'il était très malade, diminué par la maladie donc c'est un très grand sentiment de tristesse. C'est une grande perte pour notre pays. "

Jacques Chirac et Belfort

"Il connaissait bien Belfort, ajoute Damien Meslot. Il était venu souvent pour des campagnes électorales. Je me souviens quand il était venu faire campagne à Belfort dans l'avenue Jean Jaurès. J'étais à ses côtés, Il agissait comme un aimant envers les gens, les gens venaient spontanément vers lui, le saluaient. Il avait ce côté humain proche des gens, c'est ce côté humain que je garderais de Jacques Chirac et aussi son poids sur la scène internationale. Il a donné à la France une place dans le monde qu'elle n'a plus aujourd'hui"

Jacques Chirac n'apparaissait plus en public depuis plusieurs années. Il fut deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, créateur et chef de parti et ministre à répétition.

"Je perds un ami"

"C'était celui qui m'avait poussé à m'engager en politique, se rappelle Damien Meslot. Il m'avait soutenu lors de mes premières législatives en 2002, d’ailleurs dans mon bureau j'ai la photo quand on était dans les jardins de l'Elysée. C'était quelqu'un qui avait toujours une attention particulière, qui connaissait la France sur le bout des doigts, un bon vivant, qui avait une vision de la France et des territoires particulière. 

Je perds un ami, et j'ai vraiment beaucoup d'affection et d'admiration , je suis vraiment très triste par cette disparition." Le maire de Blefort dit réfléchir à la manière de rendre hommage à Jacques Chirac. 

La réaction de Damien Meslot à la mort de Jacques Chirac

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu