Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat, se souvient d'un homme bienveillant

-
Par , France Bleu Périgord

Jacques Chirac l'ancien président de la République est décédé ce jeudi 26 septembre. Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat et ancien ministre de Jacques Chirac, se souvient d'un homme bienveillant.

Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat
Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat © Radio France - Emmanuel Claverie

Jacques Chirac est décédé jeudi matin à l'âge de 86 ans. Depuis, les réactions sont nombreuses dans le monde politique. Et notamment en Dordogne parce que de nombreux Périgourdins ont travaillé avec lui.

Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat, a été ministre sous la présidence de Jacques Chirac

Jean-Jacques de Peretti a été ministre de l'Outre-Mer de 1995 à 1997 sous la présidence de Jacques Chirac. L'actuel maire de Sarlat-la-Canéda se souvient de Jacques Chirac comme un président bienveillant : "C'est un peu l'ami de tous les Français. Il était très populaire, proche du peuple.

C'est quelqu'un de la famille France qui disparaît. 

Alors qu'il venait d'arriver au gouvernement en 1995, l'ancien Premier ministre lui fait une requête : "Le premier coup de fil que je reçois de lui, 48 heures après avoir intégré le gouvernement, c'est pour venir en aide à une personne avec trois enfants qui risquait de se faire expulser de sa maison en Corrèze et à qui il fallait trouver un travail. Jacques Chirac, c'est quelqu'un de la famille France qui disparaît.

C'était aussi un ami, qui a su le conseiller au cours de sa carrière politique, toujours avec humour : "Quand j'ai voulu me présenter aux élections municipales à Sarlat en 1986 quand j'étais à son cabinet il m'avait dit "Sarlat ce sera difficile, tu t'appellerais Pérétac je comprendrais mais alors de Peretti, un Corse, ça me parait assez difficile. Mais il faut que tu ailles à la campagne, dans la ruralité, tu es fait pour ça." Il était à la fois pragmatique et drôle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu