Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Jacques Chirac

TÉMOIGNAGE - Mort de Jacques Chirac : le Périgourdin Pierre-Denis Marcelli l'a connu pendant la guerre d'Algérie

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Pierre-Denis Marcelli aurait aimé assister aux hommages rendu à Jacques Chirac à Paris. Mais pour cet homme de 87 ans, né quelques mois avant l'ancien président de la République, difficile d'organiser un tel voyage depuis Champcevinel aussi rapidement. Il se rappelle de sa rencontre avec "Jacquot".

Chez lui à Champcevinel, Pierre-Denis Marcelli témoigne. Il a sorti tous les documents en rapport avec la guerre d'Algérie, où il a rencontré Jacques Chirac
Chez lui à Champcevinel, Pierre-Denis Marcelli témoigne. Il a sorti tous les documents en rapport avec la guerre d'Algérie, où il a rencontré Jacques Chirac © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

S'il avait pu, Pierre-Denis Marcelli se serait rendu à Paris ce dimanche 29 septembre pour rendre hommage à Jacques Chirac. Mais pour l'homme de 87 ans, né quelques mois avant l'ancien président de la République, un tel voyage depuis Champcevinel (près de Périgueux) s'organise. En attendant de pouvoir tenir sa promesse d'aller se recueillir sur la tombe de Jacques Chirac au cimetière du Montparnasse, Pierre-Denis Marcelli se rappelle de celui qu'il tutoyait et appelait "Jacquot" pendant la guerre d'Algérie. 

1956, Mecheria, Algérie

Lui était première classe. Jacques Chirac sous-lieutenant. Ils ont 24 ans. Les deux hommes se rencontrent en 1956 à Mecheria, en Algérie. La première fois qu'ils se rencontrent, Pierre-Denis est au foyer, là où les militaires se détendent et "boivent un coup", raconte-t-il. Il interpelle Jacques Chirac et lui propose de se joindre à sa table. Ce dernier accepte. "On a commencé à se fréquenter presque tous les jours, se rappelle Pierre-Denis. Ensuite on se tutoyait. _Avec les camarades on l'appelait Jacquot. C'était devenu un copain_", sourit-il.

Pierre Denis Marcelli entoure sur sa carte de l'Algérie la ville de Mecheria, où il a rencontré Jacques Chirac en 1956
Pierre Denis Marcelli entoure sur sa carte de l'Algérie la ville de Mecheria, où il a rencontré Jacques Chirac en 1956 © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Pierre-Denis Marcelli se rappelle d'un "homme simple et sympathique qui ne tenait pas compte des différences de grade". Dans sa mémoire, de nombreux souvenirs avec l'ancien président de la République : "On parlait un peu de tout. Sauf de la guerre. On rigolait beaucoup, on parlait des femmes."

TEMOIGNAGE | 1956, Mecheria, Algérie : souvenir d'une rencontre

1986, Paris-Périgueux

La guerre terminée, Pierre-Denis Marcelli rentre en Dordogne. Il suit de loin le parcours politique de Jacques Chirac et se déplace dès que celui-ci se rend à quelques kilomètres : il le revoit à Périgueux en 1996 ou encore à Nontron en 2002. Pendant cette période, Pierre-Denis se bat pour obtenir sa carte d'ancien combattant. Il essuie les refus à cause d'une page manquante sur son livret militaire (page arrachée par son lieutenant pendant la guerre d'Algérie, raconte-t-il).

Quand il rencontre Jacques Chirac, Pierre-Denis Marcelli a 24 ans. Les deux hommes sont nés la même année, à quelques mois d'intervalle.
Quand il rencontre Jacques Chirac, Pierre-Denis Marcelli a 24 ans. Les deux hommes sont nés la même année, à quelques mois d'intervalle. © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Alors qu'il bataille encore pour sa carte, en 1986, "Marcelli" voit Jacques Chirac arriver à l'Élysée. On est en 1986, pendant la première cohabitation. Il devient Premier ministre. Un ami lui conseille alors de lui écrire un courrier. "C'est grâce à lui si j'ai ma carte d'ancien combattant !", se réjouit Pierre-Denis. Deux mois après avoir envoyé son courrier, il reçoit une première réponse de l'Élysée. Elle est accompagnée d'un mot de Jacques Chirac : "Ne vous faites pas de mauvais sang, vous allez l'avoir", croit se rappeler le vieil homme, triste de ne pas réussir à remettre la main sur le mot. Quelques années après, il obtient finalement sa carte. "Il a tenu sa promesse", conclut Pierre-Denis Marcelli. 

TEMOIGNAGE | Pierre-Denis Macelli écrit à Jacques Chirac en 86. "Il a tenu sa promesse"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu