Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Les élus bretons rendent hommage à Jacques Chirac

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

A l'annonce de la mort de Jacques Chirac, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a fait observer une minute de silence. L'ancien président de la République est mort ce jeudi à 86 ans.

Jacques Chirac est mort à 86 ans
Jacques Chirac est mort à 86 ans © Maxppp -

Rennes, France

Richard Ferrand a suspendu la séance à l'Assemblée nationale après avoir fait observer une minute de silence à l'annonce de la mort de Jacques Chirac. L'ancien député de Chateaulin-Cahraix a rendu hommage à l'ancien président de la République décédé ce jeudi à l'âge de 86 ans. 

"Le peuple français perd un inlassable républicain, visionnaire, attentif aux grands débats de son temps. Je ne peux oublier son ultime message adressé aux Français : ne jamais composer avec l'extrémisme ou le racisme", a souligné Richard Ferrand dans un communiqué. 

L'industriel François Pinault, ami intime du couple Chirac, a fait part dans un communiqué de son "infini tristesse". 

"Ce que je retiendrai de lui : le panache" - Charles Josselin

Charles Josselin était ministre socialiste de la Coopération et de la Francophonie à l'époque de la cohabitation entre Jacques Chirac et le gouvernement Jospin : "Nous n'étions pas du même bord, et pourtant c'est un peu comme si j'avais perdu un proche." Entre 1997 et 2002, Charles Josselin a accompagné Jacques Chirac lors de nombreux déplacements officiels, aux Etats-Unis, au Cameroun ou encore au Vietnam. Il se remémore un "gaulliste, pas socialement insensible" mais aussi d'un bon vivant, "désopilant" lorsqu'il raconte en privé ses soirées avec Boris Eltsine et Helmut Kohl. Malgré leurs différends politiques, Charles Josselin se souvient : "Sur l'idée qu'il se faisait de la France, il était convaincu que sa mission était de témoigner de sa grandeur, malheureusement un peu passée... Mais en tout cas je crois qu'il l'a fait avec panache. C'est ça que je retiendra de lui : le panache." Retrouvez l'interview de Charles Josselin pour France Bleu Armorique :

Charles Josselin pour France Bleu Armorique

Le Breton Charles Josselin, ministre à l'époque de la cohabitation, en voyage officiel avec Jacques Chirac - Aucun(e)
Le Breton Charles Josselin, ministre à l'époque de la cohabitation, en voyage officiel avec Jacques Chirac - Collection personnelle

"Il aimait les Français" - Marc Le Fur

Alain Madelin, ministre de l'Economie sous Jacques Chirac et ancien maire de Redon, a rendu hommage sur France Info à sa proximité avec la France populaire. Une proximité qui "n'était pas calculée, c'était naturel", "ce n'est pas toujours le cas pour un président de la République". 

Pour Marc Le Fur, député LR des Côtes d'Armor, "sa grande force, c'est qu'il aimait les Français et qu'il était aimé des Français".

Le président du Conseil départemental du Morbihan rend lui aussi hommage à Jacques Chirac. Pour François Goulard, l'ancien président français "fut toujours à la hauteur de ses fonctions, incarnant notre pays en toutes circonstances avec dignité et faisant preuve de lucidité et d’autorité en matière internationale. Son sens de l’Etat n’était jamais pris en défaut". L'ancien ministre "garde le souvenir d’un homme extrêmement chaleureux, manifestant un allant extraordinaire, forçant la sympathie". Il salue une "personnalité d'exception". 

De son côté, Ambroise Guellec, ancien maire RPR de Pouldreuzic (Finistère), ex-député du Finistere, ex-vice président du Conseil régional de Bretagne se remémore les visites de Jacques Chirac dans la région : "je me souviens d'une réunion quand j'étais tête de liste pour les élections régionales où Jacques Chirac était spécialement venu nous soutenir à Brest. Je me souviens aussi quand il était venu à la Pointe du Raz, quand je m'occupais de l'opération Grand site pointe du Raz. Il avait été extraordinaire dans son contact avec la population du Cap Sizun. Il avait un contact personnel que je n'ai pas rencontré avec aucun autre responsable politique de ce pays"

"Kig ha farz et cidre" au menu à la Préfecture

En mai 1996, un an après son élection, Jacques Chirac s'était rendu à Quimper. Le socialiste Bernard Poignant, ex-député, député européen et ancien maire de Quimper, garde le souvenir du repas partagé à la Préfecture : "Il avait voulu que le repas soit breton. Alors nous avons mangé du Kig ha farz et nous l'avons arrosé de cidre ! Mais avant que tout le monde s'assoit, il a voulu passer un coup de fil à la maman de Paul Le Guen, qui était une des vedettes du Paris Saint Germain. Et il est revenu à table tout content."

L'ancien président de la région Bretagne, Josselin de Rohan, était un ami et un proche de Jacques Chirac. Ils se sont connus dans les années 60 quand le Breton était élève à l'ENA. "C'est quelqu'un d’extrêmement chaleureux, humain et pas du tout sectaire. C'est un homme dynamique qui pouvait être très gai, extrêmement attentif et serviable. Il témoignait de l'intérêt à ses anciens élèves comme aux parlementaires dont il était l'ami."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu