Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : son extraordinaire carrière en trois minutes

-
Par , France Bleu

Jacques Chirac est mort ce jeudi 26 septembre 2019. L'ancien président de la République (1995-2007) s'est éteint à Paris, à l'âge de 86 ans.

Jacques Chirac, acteur omniprésent de quatre décennies de la vie politique française et internationale, est mort jeudi matin à son domicile parisien à l'âge de 86 ans, a annoncé le gendre de l'ancien président. L'ancien chef de l'Etat s'est éteint "dans la matinée, à son domicile" de la rue de Tournon (VIè arrondissement), "très paisiblement, sans souffrir, et entouré de sa famille", a déclaré Frédéric Salat-Baroux.

Maire de Paris, Premier ministre et Président

La longévité de Jacques Chirac, entre succès brillants et échecs cuisants, a démontré une exceptionnelle capacité de rebond. Celui qui n'apparaissait plus en public depuis plusieurs années fut deux fois président de la République, deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, fondateur et chef de parti, ainsi que ministre à répétition à partir de l'âge de 34 ans.

Ses mandats élyséens resteront marqués par son "non" à la deuxième guerre d'Irak, par la fin de la conscription militaire, la reconnaissance de la responsabilité de l'État français dans les crimes nazis, le passage au quinquennat, le cri d'alarme ("notre maison brûle") face à la dégradation de l'environnement, et une première victoire importante sur la mortalité routière.

Premier président de la République condamné

Il avait quitté la vie politique en 2007 après 50 ans d'une carrière au cours de laquelle il fut député, président du Conseil général de Corrèze, ministre, Premier ministre, maire de Paris et donc, président de la République.

Protégé par l'immunité attachée au mandat présidentiel, il avait été rattrapé par les juges après son retrait de la politique. En 2011, il avait été le premier ancien chef de l'État condamné au pénal, à deux ans d'emprisonnement avec sursis, pour une affaire d'emplois fictifs à la Mairie de Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess