Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Mort de Jean-Claude Boulard : "Un homme politique visionnaire"

vendredi 1 juin 2018 à 17:02 Par Typhaine Morin, France Bleu Maine et France Bleu

Le maire du Mans est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi au Mans, après avoir lutté plusieurs mois contre un cancer. Jean-Claude Boulard était devenu maire en 2001. Ce vendredi, ses opposants et ses partisans saluent un homme aux "multiples facettes", "humaniste" et "visionnaire".

Le maire du Mans, Jean-Claude Boulard, est mort à l'âge de 75 ans
Le maire du Mans, Jean-Claude Boulard, est mort à l'âge de 75 ans © AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Le Mans, France

"Pragmatique et humaniste", résume ce vendredi Christophe Counil, adjoint du maire du Mans, Jean-Claude Boulard, décédé dans la nuit d'une longue maladie. "Il avait énormément de centres d'intérêts", s'est ému Alain Pigeau, conseiller municipal d'opposition, qui salue avec "respect et considération" la mémoire de Jean-Claude Boulard, qui avait une "vraie conception de l'intérêt public". 

Le maire du Mans était "d'une grande pudeur", souligne Christophe Counil, pour qui il y a "un avant et un après Jean-Claude Boulard". Il y avait chez l'édile une "volonté d'une efficacité de la classe politique et dans la détermination de ce qui est utile au contribuable, au citoyen", reconnaît ce vendredi son opposant Alain Pigeau. 

"Quelqu'un de profondément gentil"

"C'était quelqu'un qui était formidable, un homme politique visionnaire", a réagi la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité  entre les femmes et les hommesMarlène Schiappa, qui a été son adjointe à la Ville. "Il a transformé profondément la ville en lui donnant un rayonnement. Il avait à coeur, partout où il allait, de promouvoir Le Mans", poursuit Marlène Schiappa, soutien du candidat qu'était Emmanuel Macron à la présidence de la République. Comme Jean-Claude Boulard. 

Et la désormais secrétaire d'Etat doit tout, politiquement, à Jean-Claude Boulard. "C'est lui qui vient me chercher alors que je suis présidente d'une association, puis c'est lui qui me confie les dossiers d'attractivité économique, d'innovation technologique sur French Tech, c'est lui qui me présente Emmanuel Macron quand il est candidat en me recommandant chaudement auprès de lui. Humainement, c'est quelqu'un qui était profondément gentil. Dire que c'est mon mentor est un terme qui est trop faible." 

"L'intérêt général comme unique boussole"

Pour le président de la République Emmanuel Macron, "la France perd un de ses grands serviteurs, qui toute sa vie aura fait de l’intérêt général son unique boussole, comme haut-fonctionnaire et comme élu. [...] Au Mans et au sein de la communauté urbaine, il sut œuvrer pour toutes les générations, mêler tradition et modernité, et préparer l’avenir économique dans le souci de l’environnement, avec un engagement de tous les instants qui lui fit braver les douleurs de la maladie". 

"Le président de la République perd, à titre personnel, un ami et un soutien de la première heure. Il adresse à son épouse, à sa famille, à ses collaborateurs, à ses nombreux amis, à ses administrés, ses sincères condoléances", conclut le président dans un communiqué. 

Réécoutez l'émission spéciale de France Bleu Maine

Les réactions politique après la mort de Jean-Claude Boulard