Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Mort de Rémi Fraisse à Sivens : Bernard Cazeneuve parle d'un "échec" et d'une "tragédie"

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Invité ce mercredi sur France Inter, Bernard Cazeneuve parle de la mort de Rémi Fraisse comme d'"un échec" et d'une "tragédie". Quand le jeune militant écologiste a été tué par une grenade lancée par un gendarme, en 2014, à Sivens, il était ministre de l'Intérieur.

Benard Cazeneuve, ancien ministre de l''Intérieur, reconnaît aussi des erreurs de communication à Sivens
Benard Cazeneuve, ancien ministre de l''Intérieur, reconnaît aussi des erreurs de communication à Sivens © Maxppp - Daniel FOURAY / Sud Ouest

Barrage de Sivens, Lisle-sur-Tarn, France

La mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse, tué par une grenade tirée par un gendarme sur le site du barrage de Sivens, en 2014, hante encore Bernard Cazeneuve. Il était alors ministre de l'Intérieur et il est revenu sur ce drame ce mercredi 9 octobre chez nos confrères de France Inter 

"C'est un échec"

"Lorsque vous êtes en charge du maintien de l'ordre, que vous êtes ministre de l'Intérieur et qu'un jeune militant meurt dans une manifestation, c'est un échec", a-t-il notamment déclaré.

Des propos qui font écho au chapitre de son livre A l'épreuve de la violence, qui vient de paraître (Stock) et où il évoque cet épisode. Il y écrit : "C'est une tragédie pour le jeune garçon, pour son entourage, pour les militants écologistes, mais pour un ministre de l'Intérieur qui a vu monter les tensions, qui a donné des instructions pour qu'on n'arrive pas à cette tragédie qu'il a sentie venir et qu'il n'a pas réussi à l'éviter, oui c'est un échec".

Une erreur de communication

Bernard Cazeneuve considère aussi qu'il a fait une "erreur" de communication auprès de la famille de de Rémi Fraisse, en ne montrant pas assez de compassion et d'empathie.

"Mon sentiment, c'est que les paroles de compassion, si on ne dit pas la vérité à une famille qui a subi un tel drame, un tel chagrin, peuvent apparaître comme une manoeuvre de diversion, et je ne voulais pas laisser à penser ça. Je pensais que la vérité viendrait très vite", affirme Bernard Cazeneuve. "J'avais des informations contradictoires, j'espérais que très vite le procureur donnerait des éléments et qu'à ce moment-là, dans la journée, je pourrais m'exprimer. Ces éléments ne sont pas venus. À ce moment-là, j'aurais dû commencer par dire ce que j'éprouvais comme ministre de l'Intérieur en indiquant que la vérité viendrait ensuite".

Il a présenté sa démission

Bernard Cazeneuve raconte aussi que suite à ce drame il a présenté sa démission au Premier ministre, Manuel Valls et au Président François Hollande, qui ont refusé de le laisser partir. "Ils considéraient que, dans ce cas, la vérité sur mon action ne pourrait jamais surgir", assure-t-il.

Choix de la station

France Bleu