Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Mouvement des "gilets jaunes" : "la répression n'est jamais la solution" dit le bâtonnier de Périgueux

vendredi 11 janvier 2019 à 8:38 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Le bâtonnier de l'ordre des avocats maître Eric Barateau, invité de France Bleu Périgord ce vendredi 11 janvier a donné son avis sur la politique menée par le gouvernement pour tenter de canaliser le mouvement des "gilets jaunes".

Maître Eric Barateau.
Maître Eric Barateau. - EB

Mardi 15 janvier, une vingtaine d'avocats de Périgueux vont prendre la direction de Paris pour manifester contre le projet de loi de réforme de la justice de Nicole Belloubet. Ce jour-là le texte doit passer en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. Les avocats craignent une déshumanisation du système judiciaire. Ils ont déjà organisé plusieurs journées "justice morte" l'an dernier.

"L'exécutif se comporte en autiste. Il n'entend rien  et ne voit rien et suit sa logique. C'est une petite logique gestionnaire de chef de cabinet. Ce n'est pas digne d'un Président qui veut porter des réformes. On aurait pu faire quelque chose de plus audacieux, de concert avec les avocats, les praticiens du droit et les magistrats." Selon maître Barateau, il faut retirer le projet de loi et ouvrir de nouvelles discussions.

"Il va y avoir un effet boomerang" - Maître Eric Barateau

Un climat de tension règne en ce moment dans le pays avec le mouvement des gilets jaunes. En début de semaine, le Premier ministre a annoncé sa volonté de punir plus sévèrement les initiateurs de manifestations non organisées. Il souhaite aussi créer un fichier pour mieux identifier les casseurs. "La répression n'est jamais la solution. Je crois qu'Edouard Philippe va le prendre dans la tronche. Il va y avoir une effet boomerang. L'année 2019 ne sera pas l'année du Premier ministre."