Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipale à Anglet : Sandrine Derville candidate pour la liste "Vivement Anglet"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays Basque

Sandrine Derville candidate pour les municipales 2020 d'Anglet. Elle se trouvera en tête de la liste "Vivement Anglet". Derrière ces deux mots, un groupe qui se défini comme "de gauche, progressiste, écologiste et citoyen".

La candidate de "Vivement Anglet" Sandrine Derville
La candidate de "Vivement Anglet" Sandrine Derville © Radio France - Jacques Pons

Anglet, France

A 36 ans, la vice présidente de Nouvelle Aquitaine, la benjamine du conseil régional, se lance contre le maire sortant LR, Claude Olive. Pour Sandrine Derville c'est une première.

Le site (encore en construction) de la candidate - Radio France
Le site (encore en construction) de la candidate © Radio France - Jacques Pons

Elle se présente avec la liste "Vivement Anglet". Derrière elle, des personnes de gauche, progressistes, écologistes et citoyens. Autrement dit, le PS, le PC et des écologistes (pas Europe Ecologie les Verts). Pour le reste, elle précise : "on est attaché à toutes les cultures, nous sommes en discussion avec les abertzale".

l'équipe autour de Sandrine Derville - Radio France
l'équipe autour de Sandrine Derville © Radio France - Jacques Pons

Pour l'élue PS d'opposition cette place prédominante dans la politique angloye est une première. En 2008 elle est secrétaire de section au PS. Elle apparaît en 2014 sur la liste du maire PS sortant Jean Espilondo. Le président du conseil régional fait appel à cette très jeune élue lors des régionales suivantes. Cette ingénieur(e) devient alors à 32 ans vice présidente de la nouvelle région en charge du tourisme.

Augmenter (fortement) le nombre des logements sociaux

Le programme n'est pas encore ficelé mais deux réunions-atelier se tiendront le 23 novembre et le 14 décembre afin de peaufiner le projet. Parmi les propositions de l'élue angloye, la révision du nombre de logements sociaux dans chaque nouveau bâtiment construit. Aujourd'hui il faut 30% de logement social dès qu'on dépasse 14 appartements dans un projet. Demain, Sandrine Derville propose de passer à 70% de logements sociaux dès qu'un projet immobilier atteindra cinq appartements. Cette année, dit-elle, 4000 personnes sont en attente d'un habitat accessible à Anglet. Ce nombre a doublé en six ans, traduisez, depuis que Claude Olive a été élu maire.

Deux propositions de Sandrine Derville

Engagement contre le cumul des mandats

Le maire d'Anglet est décrit comme un "cumulard" avec 5 mandats exécutifs (maire, vice président du conseil départemental, vice président de l'agglo Pays Basque et président du syndicat des mobilité et président d'Habitat Sud Atlantic) "on ne peut pas fonctionner comme ça" affirme Sandrine Derville. Si elle est élue maire, la candidate s'engage à démissionner de ses responsabilités régionales. Pas question non plus qu'elle siège comme vice présidente au sein de l’agglomération Pays Basque. D'ailleurs, ceux qui se présenteront aux couleurs de sa liste "vivement anglet" devront signer une charte "morale". Parmi les engagements, celui de ne pas cumuler les mandats.

La charte de la liste "Vivement Anglet"

Sandrine Derville - Radio France
Sandrine Derville © Radio France - Jacques Pons

Revoir les mobilités à Anglet

Autre proposition de la candidate de "Vivement Anglet" : aller vers une gratuité des transports en commun. D'abord pour les populations fragiles (personnes âgées, chômeurs, étudiants lycéens et handicapés) puis le reste de la "clientèle". Par ailleurs, Sandrine Derville est particulièrement critique face au résultats révélé par le Tram'bus. "Il n'y a pas assez de voies en site propre" (40% à peine pour les bus à Anglet) "les carrefours sont mal conçus et du coup les Tram'bus électriques consomment plus". Ensuite le bilan circulation douce, les bicyclettes : "ici, le grand oublié, c'est le vélo !" A propos des navettes urbaines ? "elles sont gratuites à Bayonne et Biarritz mais à Anglet on a le transport à la demande (taux d'utilisation faible) dont on ne sait pas comment il fonctionne !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu