Politique

Municipales 2014 : la défaite de la gauche se confirme en Bourgogne

Par Denis Souilla et Véronique Narboux, France Bleu Bourgogne lundi 31 mars 2014 à 4:19

Les enseignements des municipales.

La défaite de la gauche, nettement amorcée au premier tour, s'est confirmée dimanche lors du second tour des municipales en Côte-d'Or. Il n'y a pas eu localement de "vague bleue" puisque la droite et le centre-droit détenaient déjà de nombreuses villes côte-d'oriennes. Néanmoins, après avoir remporté Montbard, Genlis et Is-sur-Tille la semaine dernière, la droite remporte Plombières-les-Dijon.

Les second tour en Côte-d'Or

À Plombières-lès-Dijon , c'est à la faveur de la division de la gauche que la commune a basculé à droite. Jean-Paul Hesse, le maire socialiste sortant et son adjoint dissident Murat Bayam,  qui l'avait devancé la semaine dernière, n'ont pas réussi à s'entendre pour fusionner leurs listes. Cette mésentente profite donc à Jean-Frédéric Court élu avec 56,05% des suffrages exprimés.Chevigny-Saint-Sauveur a également connu des divisions. En dépit de ses soucis judiciaires, le maire sortant, Michel Rotger conserve son fauteuil avec presque 52% des voix, face au dissident Jean Perrin et à Louis Legrand, le candidat de la gauche.Toujours des dissidences à Talant : là encore, un candidat de droite, un candidat de gauche et un maire sortant réélu, en l'occurrence l'UMP Gilbert Menut avec 46% des suffrages. À Semur-en-Auxois , c'est la centriste Catherine Sadon qui l'emporte avec presque 57%% des voix face au sortant Philippe Guyenot, sans étiquette et jadis encarté au FN. Le socialiste Michel Neugnot, largement devancé la semaine dernière avait retiré sa liste en appelant à faire barrage à Philippe Guyenot.À Auxonne , le maire divers-droite sortant Raoul Langlois a tenu bon : il est réélu avec plus de 53% face à une coalition des trois listes qui l'avaient affronté au premier tour.À Saint-Jean-de-Losne , Michel De Duytsche, à la sensibilité centre-droite bat Annie Blandin, adjointe au maire sortant, Gilles Chatel, qui ne se représentait pas.

François Rebsamen a été reconduit pour une troisième mandature. - Maxppp
François Rebsamen a été reconduit pour une troisième mandature. © Maxppp
Dijon, Quétigny et Chenôve restent à gauche

La gauche conserve Dijon où François Rebsamen, avec le MoDem et Europe Écologie-Les Verts, totalise 52,84% des voix contre 34,03% des voix pour l'UMP Alain Houpert -un mauvais score historique pour la droite dijonnaise- et 13,13% des voix pour le candidat du Front national, Édoucard Cavin, qui améliore son score, 13,13% contre 12,7% la semaine dernière.Quetigny reste à gauche également : le maire socicaliste sortant, Michel Bachelard, avait manqué la réélection la semaine dernière à deux voix près. Cette fois, il l'emporte avec 55,33% des voix contre 35,36% pour l'UMP Damien Thieuleux et 9,31% pour le Front de gauche représenté par Pierre Abecassis.Enfin à Chenôve , la gauche, pourtant divisée, garde la la ville. Jean Esmonin, le maire socialiste sortant, ne devance le dissident Roland Ponsâa que de 155 voix. Et le Front national, avec Philippe Cherin améliore son score du premier tour avec 20,62%.

Ailleurs en Bourgogne

En Bourgogne, la gauche a résisté à Auxerre où le socialiste Guy Férez reste en place. Mais dans la Nièvre, le bastion de Nevers , socialiste depuis 43 ans, bascule à droite, ainsi que dans l'Yonne la ville de Sens . En Saône-et-Loire, après avoir perdu Chalon-sur-Saône au premier tour, c'est hier soir Montceau-les-Mines qui a changé de bord avec la défaite du socialiste Didier Mathus, maire depuis 1995, qui cède la place à Marie-Claude Jarrot. Mais la droite échoue à s'emparer d'Autun et du Creusot .

Partager sur :