Politique

Municipales 2014 : la gauche sanctionnée en Côte-d'Or

Par Denis Souilla et Véronique Narboux, France Bleu Bourgogne lundi 24 mars 2014 à 4:33

Les enseignements des municipales.

Un des enseignements de ce premier tour des municipales c'est un sérieux revers pour la gauche. Elle avait gagné de nombreuses villes en 2008 au niveau national et détenait 59% des villes de plus de 9.000 habitants. En Côte-d'Or, la présence droite-gauche dans les grandes villes était assez équilibrée mais le retour de balancier est très sévère au premier tour.

À Dijon ,

François Rebsamen, avec 44% des voix, est contraint à un second tour. Dimanche prochain, il affrontera l'UMP Alain Houpert qui remporte 28% des suffrages et le FN Édouard Cavin totalise 12,7%. C'est donc un ballotage favorable pour la gauche donc mais une grosse déception pour une équipe élue au premier tour il y a six ans.

À Montbard

C'est une défaite cinglante pour la socialiste Christelle Silvestre qui n'aura effectué qu'un mandat. Avec 32% des voix, elle est largement devancée la candidate UDI, Laurence Porte qui s'impose dès le premier tour avec 55% des suffrages.

Revers douloureux à Genlis

pour le radical de gauche Noël Bernard, battu dès le premier tour par l'UMP Vincent Dancourt qui séduit presque 59% des électeurs. C'est le scénario exactement inverse des municipales 2008.

La gauche perd Is-sur-Tille

Le socialiste Michel Maillot ne se représentait pas. Passage de flambeau raté avec son adjoint Gilles Passereau qui atteint à peine 40% des voix. Son déficit de notoriété explique en partie la défaite mais ne minore pas le succès de Thierry Darphin, le candidat de la droite qui l'emporte haut la main avec 60% des suffrages.

La gauche est aussi confortée

À Quetigny , dans l'agglomération dijonnaise, le maire socialiste sortant, Michel Bachelard, est en ballotage très favorable avec 49,99% des suffrages. Il lui a manqué deux voix pour être réélu.  La gauche côte-d'orienne conserve tout de même la ville de Seurre où Alain Becquet succède à Roland Bonnaire qui ne se représentait pas. À Pouilly-en-Auxois , Bernard Milloir succède à Monique Garnier qui souhaitait passer la main. Passage de témoin réussi également à Gevrey-Chambertin où Jean-Claude Robert raccroche. Son adjoint Bernard Moyne lui succède. Gérard Leguay reste maire de Selongey et Patrick Molinoz celui de Venarey-les-Laumes .