Politique

Municipales 2014 : la parité, même dans les petites communes

Par Noémie Bonnin, France Bleu Maine lundi 17 février 2014 à 7:15 Mis à jour le lundi 17 février 2014 à 11:04

La parité sur les listes électorales obligatoire pour les communes de plus de 1000 habitants.
La parité sur les listes électorales obligatoire pour les communes de plus de 1000 habitants. © Fotolia.com - Marco2811

Plusieurs nouveautés s'appliquent pour les élections municipales de mars prochain, en Sarthe comme ailleurs. Il faut désormais des listes paritaires, dans les communes de plus de 1.000 habitants. Avant, le seuil était de 3.500 résidents.

Autant d'hommes que de femmes sur les listes électorales, c'est désormais obligatoire pour les communes de plus de 1.000 habitants. "Ça n'a pas été compliqué " assure la tête de liste à Noyen-sur-Sarthe, Jean-Louis Maurice. "On a trouvé facilement ." Marie-Madeleine Autret, justement, fait partie de la liste : "Les femmes ne disent pas non, parce que je pense qu'elles sont fières qu'on vienne les chercher. Aujourd'hui, c'est le cours normal des choses que les femmes s'engagent en politique ."

Cette évolution, Jean-Louis Coutenceau l'a bien remarquée. Maire de Noyen depuis 25 ans, il se souvient "il y a 25 ans, les compositions de conseils municipaux, c'était une majorité d'hommes, plutôt âgés, issus du monde rural. Aujourd'hui on voit une vraie diversification dans les conseils municipaux ." 

Une loi nécessaire ? 

Le mouvement se faisait naturellement, alors la loi était-elle nécessaire ? "C'est peut-être nous, les hommes en place, qui freinons " admet l'élu, encore maire pour quelques semaines. "Il y a une loi c'est bien, il n'y aurait pas eu de loi ce n'était peut-être pas plus mal. Mais à ce moment-là on aurait dû jouer le jeu à fond. "

En regardant de plus près les chiffres, on peut voir cependant que la parité n'est pas encore en place à tous les étages. L'égalité hommes/femmes est très loin quand on regarde le sexe des maires. En France, les femmes représentent 13,8% des maires. La proportion est la même en Sarthe : il y a actuellement 56 maires femmes, sur 375 communes (c'est moins de 14%).

La parité oui, le panachage non ------------------------------- Avant, la parité sur les listes était obligatoire à partir de 3.500 habitants, désormais le seuil a donc été abaissé à 1.000. Autre changement, dans ces communes, c'est la fin du panachage. Rajouter ou rayer des noms, sur les bulletins de vote, c'est désormais interdit. 

La parité sur les listes électorales désormais obligatoire, même dans les petites communes