Politique

Municipales 2014 : une vague bleue dans la Loire

Par Denis Souilla et Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 31 mars 2014 à 4:56

Les enseignements des municipales.

La vague bleue se concrétise dans la Loire comme un peu partout en France au second tour des municipales dimanche. Seules les deux villes de Firminy et Unieux conservent leurs maire communistes après ce 30 mars. Partout ailleurs, c'est la déroute pour les candidats socialistes ligériens.

Saint-Étienne, Montbrison et Roanne tombent

À Saint-Étienne , le maire sortant socialiste, Maurice Vincent, n'a pu que constater amèrement la victoire du candidat de l'union de la droite Gaël Perdriau qui le bat de plus de sept points, 47,70% contre 40,50%, même si Maurice Vincent réussit à remonter de presque neuf points entre les deux tours, ça ne suffit pas à assurer son maintient.

Gaël Perdriau, dimanche soir lors de sa victoire à Saint-Étienne. - Maxppp
Gaël Perdriau, dimanche soir lors de sa victoire à Saint-Étienne. © Maxppp

À Roanne , la victoire d'Yves Nicolin était largement annoncée dimanche dernier et se confirme avec 51,5 % des voix devant la sortante Laure Deroche qui n'a pas réussi à remobiliser la gauche entre les deux tours.Même constat et même situation à Montbrison : la maire sortante  Liliane Faure  ne réussit pas à inverser la tendance du premier tour. Le candidat  de l’union de la droiten Christophe Bazile, s'impose avec le meilleur score d'une grande ville,  53,2% contre 39,9% à la sortante.

Yves Nicolin, maire UMP de Roanne.  - Maxppp
Yves Nicolin, maire UMP de Roanne. © Maxppp

À Saint-Chamond , le divers droite Hervé Reynaud est élu haut-la-main avec 50,43% devant le socialiste sortant Philippe Kizirian, 36,98%. Il a bénéficié d'un large report de voix des électeurs d'Emmanuel Mandon, le candidat investi par l'UMP qui a préféré se retirer à l'issue du premier tour.

La gauche sauve l'honneur à Firminy, le FN obtient seize conseillers

Firminy est la seule commune ligérienne de plus de 10.000 habitants à ne pas être tombée dans les mains de la droite à l'issue du second tour des Municipales. Le communiste et maire sortant, Marc Petit, l'emporte avec 47,41%, devant l'UMP Dino Cinieri 43,68%. Il n'a pas réussi à récupérer la commune après avoir été à sa tête de 2001 à 2008. Le candidat du Front national Jean-Paul Valour atteint 8,91% des suffrages. 

Au second tour dans la Loire, le Front national  décroche seize sièges de conseillers municipaux  dans neuf communes. Il n en avait eu aucun en 2008.