Politique

Municipales 2014 : zoom sur Aubenas

Par Denis Souilla, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 4 mars 2014 à 6:00

Jean-Pierre Constant, le maire sortant UMP brigue un nouveau mandat.
Jean-Pierre Constant, le maire sortant UMP brigue un nouveau mandat. © M. Dupont.

Trois listes se disputent l'Hôtel de Ville d'Aubenas les 23 et 30 mars prochains pour les deux tours de l'élection municipale. D'ailleurs, y-aura-t-il deux tours ? La droite, confortée par les bons scores des législatives en 2012, semble en position dominante. La gauche part divisée et déchirée : le PS d'un côté, le Front de Gauche et les écologistes de l'autre. Le FN pourait ne pas être présent.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

- Jean-Pierre Constant : maire sortant UMP depuis 2006, conseiller général, agriculteur de profession, 56 ans, il conduit la liste "Aubenas le Cœur et la Raison". Dans son programme, il propose de créer "un numéro vert" municipal pour régler "divers problèmes quotidiens" . Autres projets : "un musée d'Art Contemporain" au Château, un "lieu d'enseignement des pratiques culturelles artistiques et musicales" dans l'ancien cinéma Le Palace, un jardin public sur le Champ-de-Mars. Le candidat promet aussi des places de stationnement supplémentaires et un "Office de commerce" pour revitaliser le centre-ville.

- Martine Dubois : conseillère municipale d'opposition depuis 1995, elle conduit "La liste de gauche d'Aubenas" soutenue par le Front de Gauche (PCF, Parti de Gauche, Les Alternatifs) et ralliée récemment par Europe Écologie-Les Verts après avoir été écartés de la liste PS à la mi-février. Dans son programme, le Front de Gauche propose aux citoyens de "décider, contrôler et évaluer tout ce qui concerne leurs conditions et leur cadre de vie" avec la mise en place de "conseils de quartier chargés d’élaborer le budget participatif". La liste souhaite "la gratuité de certains services publics municipaux et communautaires" ou "des fournitures scolaires pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires" .

- Benoît Perrusset : il a 40 ans, est cadre de la fonction publique territoriale, habite à Aubenas depuis douze ans et y est président de la section locale de la FCPE. La liste "Aubenas en mouvement" qu'il conduit est investie par le PS et soutenue par le PRG, le MRC et le MUP. Le programme du candidat décline les thèmes de l'habitat, l'énergie, la propreté, les espaces verts ou la sécurité. Parmi les propositions figure celle d'"améliorer la propreté des rues et des espaces publics" , "mettre en place une brigade de propreté urbaine" . Il est proposé de "rendre la Police municipale plus présente" grâce à une "augmentation des effectifs" . Concernant le cadre de vie, l'opposition municipale veut "donner une nouvelle vie au jardin public actuel" et "revoir le plan de circulation du centre ville" .

  1. Les points chauds de la campagne

- Dynamiser le centre-ville : chaque candidat évoque la revitalisation du centre-ville pour contrer le peu d'animation ou les commerces qui se meurent. Les programmes mettent l'accent sur les espaces verts et la création d'un grand parc central, pour flâner, jouer et respirer. Des candidats souhaitent aussi créer des places de stationnement ou augmenter la capacité des parkings existants. Le plan de circulation pourrait aussi être revu.

- Une salle de spectacle : si les cadidats évoquent les salles de cinéma, (anciens et nouveaux bâtiments en ville), l'idée d'une grande salle de spectacle est avancée pour proposer des spectacles plus attractifs aux Albenassiens.

- La fiscalité locale : la dette de la Ville, et surtout sa réduction, est un thème de crispation dans cette campagne électorale.

  1. Les enjeux

  • La deuxième ville d'Ardèche en nombre d'habitants connaît une stabilité de sa population depuis une trentaine d'années selon l'INSEE (11.543 habitants en 1982, 11.773 en 2006, 11.586 en 2011). Le manque de dynamisme du centre-ville est souvent raillé quand ce ne sont pas des boutiques qui baissent le rideau. Comment donc devenir une ville plus attractive sans forcément compter sur le tourisme ?

  • Aubenas est une ville que la droite aimerait conserver pour garder une influence dans un département où le Conseil général et les parlementaires sont à gauche. L'UMP a réalisé un score solide aux légistaltives en 2012 (54,20%) à Aubenas. Aux municipales en 2008, Jean-Pierre Constant (UMP) l'avait emporté avec avec 52,19% face à une gauche divisée. Six ans plus tard, la situation est la même à deux différences près. D'une part, l'ancien maire PS, conseiller municipal d'opposition, Stéphane Alaize, a décidé de ne pas être candidat et de ne donner aucune consigne de vote. Et de l'autre, le candidat socialiste de 2008, Max Bouschon a retiré sa candidature divers-gauche cette année pour rejoindre la liste UMP.

- Le torchon brûle entre le PS et Europe Écologie-Les Verts. Les écologistes ont été mis au banc de la liste commune constituée suite à un accord. Cette décision intervient alors que Guillaume Vermorel, militant EELV et Greenpeace, doit être jugé jeudi 6 mars, après une intrusion dans la centrale nucléaire du Tricastin en juillet 2013. Les deux listes se retrouveront-elles au second tour ?