Politique

Municipales 2014 : zoom sur Auxerre

Par Isabelle Rose et Isabelle Gaudin, France Bleu Auxerre mardi 18 mars 2014 à 6:00

Guy Férez
Guy Férez © Radio France - Yoann Kerpedron

Auxerre fait partie des villes moyennes que la droite rêve de faire basculer avec son candidat, le député UMP, Guillaume Larrivé. Mais au vu du récent sondage Ipsos pour F3 Bourgogne, l'avantage est donné au maire PS sortant, Guy Férez, qui brigue un troisième mandat. Il y a cinq listes en lice, avec le FN, le Front de gauche et Lutte ouvrière. Débat ce mardi soir (18-19h) sur France Bleu Auxerre.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

Guy Férez : le maire PS sortant brigue un troisième mandat. A la tête d'une liste élargie, "L'Avenir en confiance", soutenue par Europe Ecologie les Verts, Guy Férez s'appuie sur son bilan pour faire campagne et notamment sur son action en matière de rénovation urbaine. Il a fait beaucoup pour les quartiers d'Auxerre (cela représente un tiers des investissements de la commune) et il compte continuer avec le quartier des Rosoirs. Guy Férez est élu municipal depuis 1983.

Julien Guibert : ce cadre commercial de 29 ans conduit la liste "Auxerre Bleu Marine". Le candidat du Front national fait de la baisse des impôts locaux, une de ses priorités. Autre cheval de bataille : la sécurité avec des caméras de vidéoprotection.

Guillaume Larrivé : le député UMP de la première circonscription de l'Yonne conduit la liste "Allez Auxerre". Chef de l'opposition au conseil municipal, il rêve de conquérir la mairie et de succéder à son mentor, Jean-Pierre Soisson, comme député-maire d'Auxerre. Il en fait d'ailleurs un atout en disant que son mandat de député lui permettra de mieux défendre les dossiers auxerrois à Paris. Cet avocat de 37 ans, met l'accent sur la redynamisation du centre-ville. Guillaume Larrivé veut créer de l'activité et relancer l'économie touristique. Sylvie Manigaud : Lutte ouvrière présente dans l'Yonne une seule liste, c'est à Auxerre. Il y en a dix en Bourgogne. Sylvie Manigaud conduit la liste "Pour faire entendre le camp des travailleurs". La candidate LO qui travaille à la Poste, ne présente aucun projet local, comme c'est le cas pour les autres candidats Lutte ouvrière en France. Elle se fait uniquement le relais des grandes revendications de son parti au niveau national.

Alain Raymont : ce conseiller municipal Front de gauche conduit la liste "Pour Auxerre, l'humain d'abord". Démocratie participative, transports gratuits, santé, sont ses principaux mots-d'ordre. En 2008, le Front avait fait 7%, il espère dimanche prochain, franchir la barre des 10%.

  1. Les points chauds de la campagne

Faire des économies.  Tous les candidats promettent de ne pas toucher à la fiscalité. Le candidat Front national, Julien Guibert, annonce même une baisse des impôts dans les deux ans. Autre promesse commune, faire des économies. Cela passe par la maîtrise des dépenses de fonctionnement pour le maire socialiste sortant Guy Férez, la réduction du train de vie de l'hôtel de ville pour l'UMP Guillaume Larrivé et la coupe de la moitié du budget aux associations pour le frontiste Julien Guibert. Quant au candidat du Front de gauche, Alain Raymont, il attaque le maire sortant sur le budget pour 2014 qu'il n'a pas voulu communiquer. Il craint une "envolée de la dette" pour 2013. Sa liste a donc lancé une pétition.

Auxerre, ville de 35.000 habitants, est gérée depuis 2001 par le socialiste Guy Férez - Maxppp
Auxerre, ville de 35.000 habitants, est gérée depuis 2001 par le socialiste Guy Férez © Maxppp

Renforcer l'attractivité de la ville. L'UMP Guillaume Larrivé propose dans les six premiers mois de mandat, "un plan de redynamisation du centre-ville" . Pour accroitre le rayonnement de la commune, il souhaite aussi "relancer l'économie touristique" . Et en tant que député, il promet de faire entendre la voix des Auxerrois à Paris. De son côté, le maire socialiste Guy Férez, annonce qu'il poursuivra son grand projet de développement économique, avec le parc d'activités d'Appoigny. 1.500 emplois doivent être créés.  

La sécurité. L'UMP Guillaume Larrivé veut créer "une brigade municipale de sécurité" et "encourager les voisins solidaires et vigilants" . Une thématique relayée par le candidat du Front national, Julien Guibert, qui propose de créer 11 postes de policiers municipaux pour "faire des rondes dans les quartiers" . Quant au maire PS sortant, Guy Férez, il prône "la poursuite du déploiement de la vidéoprotection avec un centre de supervision 24heures/24" .

La vidéoprotection se retrouve dans le programme de plusieurs candidats à la mairie d'Auxerre - Aucun(e)
La vidéoprotection se retrouve dans le programme de plusieurs candidats à la mairie d'Auxerre
  1. Les enjeux

La ville perd des habitants. Au dernier recensement de 2011, la commune comptait 35.534 habitants. Elle a perdu quasiment 2.500 habitants en six ans. La question de l'attractivité démographique et économique de la ville est donc posée. Auxerre connait aussi une fuite de ses jeunes. Pour redorer l'image de la ville, le maire PS sortant a fait du renouvellement urbain une de ses priorités. Plusieurs candidats proposent aussi de faire appel au droit de préemption commercial pour faciliter l'installation de nouveaux commerces. Le candidat du Front de gauche, Alain Raymont, souhaiterait mettre en place "la gratuité des transports urbains"

Le maire sortant donné gagnant par un sondage. Une enquête Ipsos-Stéria pour France 3 Bourgogne réalisée le 12 mars donne Guy Férez, le maire PS sortant, gagnant dans tous les cas de figure au deuxième tour. Au premier tour, Guy Férez arriverait en tête avec 45% des voix, dix points devant Guillaume Larrivé , le candidat de l'UMP crédité de 35%. Le FN, Julien Guibert , obtiendrait 10%, Alain Raymont pour le Front de gauche, 9%, et la candidate de LO, Sylvie Manigaud , 1%. Dans l'hypothèse d'un duel gauche/droite, l'écart est plus serré : 53% pour la liste de la majorité sortante, contre 47% pour la liste UMP-UDI.

Globalement, la gauche est créditée de 55% d'intentions de vote au premier tour . Ce qui n'empêche pas Guillaume Larrivé de rêver d'une victoire. Celui qui a conquis le siège de député en 2012 au détriment du socialiste Guy Férez, veut enfoncer un peu plus le clou et succéder à Jean-Pierre Soisson, son mentor, comme député-maire d'Auxerre. Mais l'affaire s'annonce difficile, car le maire PS sortant, peut s'appuyer sur un bilan plutôt positif, notamment dans les quartiers populaires. Il aura quand même du mal à réitérer sa prouesse de 2008, élu dès le premier tour avec 52,29% des voix, largement devant son adversaire de l'UMP, Dominique Mary, arrivé en deuxième position avec 23,79%.