Politique

Municipales 2014 : zoom sur Cesson-Sévigné

France Bleu Armorique jeudi 20 mars 2014 à 11:18

La mairie de Cesson-Sévigné
La mairie de Cesson-Sévigné © Capture d'écran Google SV

Cesson, à l’est de Rennes, avait fait sensation en 2008. Ce bastion de la droite modérée avait en effet basculé à gauche, profitant d’une division à droite. En 2014, le scénario pourrait se reproduire. Trois listes, là encore. Michel Bihan, socialiste et maire sortant, est opposé à Albert Plouhinec, représentant une liste d’union de la droite et du centre, et à Loïc Rebours, sans étiquette.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

Michel Bihan , 70 ans, socialiste et maire sortant. Il a été élu en 2008, à la tête d'une nouvelle majorité (PS). Michel Bihan conduit la liste socialiste "Une ville pour tous, dynamique et solidaire". Son programme s’appuie en grande partie sur son bilan des six années passées à la tête de la mairie. 

Albert Plouhinec conduit la liste "Mieux vivre à Cesson-Sévigné", une liste d'union de la droite et du centre. Ce proche de l’UMP est conseiller municipal d’opposition depuis 2008. Aujourd’hui, propulsé tête de liste, il veut prendre sa revanche sur Michel Bihan. 

Loïc Rebours se présente comme candidat "sans étiquette", avec une liste d'intérêt communal baptisé "Gardons Cesson comme nous l’aimons". Candidat surprise, il a pour cheval de bataille la défense du cadre de vie des Cessonnais. 

  1. Les enjeux

Le cadre de vie . Les deux candidats opposés au maire dénoncent le "bétonnage" de la majorité actuelle. Cesson-Sévigné est une ville en pleine expansion. Quand l’un souhaite invertir toujours plus et attirer les grandes entreprises, les deux autres veulent privilégier les petits commerces et sauvegarder le patrimoine cessonnais.

Le logement . La majorité actuelle veut agrandir Cesson-Sévigné. Au total, 1250 logements sont sortis de terre en cinq ans. Des immeubles de plusieurs étages sont en projet. C’est justement ce qui est pointé du doigt par Albert Plouhinec et Loïc Rebours. Les deux candidats veulent redonner à Cesson sa taille humaine, en privilégiant les pavillons aux immeubles. Cesson-Sévigné compte aujourd’hui 16.000 habitants.

La fiscalité . Ne pas augmenter la pression fiscale est l'un des objectifs du programme du maire sortant. Mais les deux autres candidats pointent du doigt la dette de la commune. 

  1. L'analyse politique

Comme en 2008, Michel Bihan, socialiste et maire sortant, est opposé à deux autres listes. Une division qui pourrait encore lui profiter, car si les deux listes ne sont officiellement pas du même bord politique, leur programme se ressemblent énormément : ils s'opposent, clairement, au maire sortant. En 2008, une triangulaire lui avait permis faire basculer Cesson à gauche. Cette année, Loic Rebours, sans étiquette, et candidat surprise, a proposé à Albert Plouhinec un accord de retrait réciproque sans condition, en cas de triangulaire après le premier tour. Albert Plouhinec est sceptique et n’a pas encore accepté. Pendant ce temps, le maire sortant, Michel Bihan, se pose en force tranquille.

Partager sur :