Politique

Municipales 2014 : zoom sur Châlons-en-Champagne

Par Eric Turpin, France Bleu Champagne-Ardenne dimanche 16 février 2014 à 7:00

L’hôtel de ville de Châlons-en-Champagne
L’hôtel de ville de Châlons-en-Champagne © TitTornade - Creative commons

Benoist Apparu, ancien ministre du logement, brigue la succession de Bruno Bourg-Broc, le maire UMP sortant, qui a choisi de ne pas de représenter après trois mandats. Face à lui, Rudy Namur, un jeune socialiste de 33 ans, qui conduit une liste d'union de la gauche. Une triangulaire est possible avec le Front National. Ce qui pourrait avoir une influence sur le résultat.

Municipales 2014 - les candidats - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les candidats - infographie © Radio France
 

Benoist Apparu , ancien ministre du Logement, responsable de l’UMP dans la Marne, brigue la succession de Bruno Bourg-Broc qui souhaite laisser sa place de maire après 18 ans de mandat. Il a 43 ans. Bruno Bourg-Broc, qui a 68 ans, est candidat à la président de la communauté d’agglomération de Chalons en Champagne. Benoist Apparu fait liste commune avec l’UDI.

Rudy Namur , 33 ans, est le candidat du PS. Il est conseiller municipal à Châlons-en-Champagne et conseiller général de la Marne. Il a sur sa liste des radicaux de gauche, des communistes et des écologistes. Il fait alliance avec Alain Goze, qui s’était maintenu au second tour des municipales de 2008.

Pascal Erre , responsable du Front National dans la Marne, est la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine.

Bernard Namura . C'est un homme de théâtre, metteur en scène. Il se présente à la tête d'une liste dite apolitique, intitulé « République + ».

Municipales 2014 - les thèmes - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les thèmes - infographie © Radio France
 

La fiscalité : Les impôts locaux n'ont pas augmenté lors du dernier mandat. Mais deux candidats proposent de les baisser s'ils sont élus : Benoist Apparu et Pascal Erre. Le candidat du FN promet de baisser de 4 points la taxe d'habitation, de supprimer la taxe sur les enseignes et de supprimer les horodateurs. Rudy Namur, le candidat PS, promet lui une stabilité des taux s'il est élu.

La sécurité : Benoist Apparu promet de développer la video-protection et d'armer la police municipale. Pascal Erre, le candidat FN entend lui doubler les effectifs de la police municipale, créer une brigade canine et renforcer les moyens de la video-protection. Rudy Namur s'oppose à un armement de la police municipale, mais entend la doter de davantage de moyens et notamment d'une brigade canine.

L'emploi et l'attractivité : Benoist Apparu veut lancer un "plan Marshall pour le centre-ville", la création d'un quartier d'affaire et renforcer les secteurs de l'agro-industrie et de la logistique. Pascal Erre entend, lui, davantage aider les commerçants et entamer une concertation avec eux.

Municipales 2014 - les enjeux - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les enjeux - infographie © Radio France
 

Après trois mandats, Bruno Bourg-broc, le maire UMP sortant a choisi de ne pas se représenter. C’est Benoist Apparu qui brigue sa succession. Ancien ministre du logement, responsable de l’UMP dans la Marne, c’est une figure connue.

Malgré tout, le scrutin s'annonce ouvert. La ville a toujours voté à droite depuis 1995 lors des précédentes élections municipales mais elle a voté à gauche lors des régionales de 2010 pour Jean-Paul Bachy. En 2012, François Hollande a obtenu 52% des voix à Châlons-en-Champagne.

Mais c'est encore plus marquant lors des législatives de 2012. Benoist Apparu avait pour adversaire Rudy Namur. Même scénario que pour ces élections municipales. Si le candidat de l'UMP l'a emporté sur la circonscription, c'est le socialiste qui est arrivé très nettement en tête à Châlons-en-Champagne avec près de 55% des suffrages.

Rudy Namur espère bien créer la surprise, avec sa liste d'union de la gauche, une première depuis 1989 dans cette ville. Il pourrait en tout cas profiter d'une triangulaire avec le Front National. Il suffit que Pascal Erre, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine, atteigne 10% au premier tour. Un score accessible. Marine Le Pen avait dépassé 20% à Châlons-en-Champagne lors de l'élection présidentielle de 2012.

Elections municipales de 2008 à Châlons-en-Champagne | Create Infographics