Politique

Municipales 2014 : zoom sur Chantepie

Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique mardi 11 mars 2014 à 17:56

Chantepie
Chantepie © Radio France

Le maire sortant de Chantepie, le centriste Grégoire Leblond, brigue un second mandat. Il a face à lui deux listes de gauche, l'une menée par le Parti socialiste, la deuxième par Europe Ecologie - Les Verts. Il y a six ans, Grégoire Leblond avait créé la surprise en arrachant le siège de maire dans ce fief de gauche, et le scénario de 2008 pourrait bien se reproduire.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

Gilles Dreuslin , tête de liste soutenue par le parti socialiste. Il est élu de l'opposition à Chantepie depuis 2008, il figurait alors sur la liste de Michel Lhoret. Il repart avec quatre sortants. Agé de 50 ans, il est cadre de la fonction publique.

Grégoire Leblond , maire sortant, soutenu par l'UDI, ancien président du Modem en Ille et Vilaine, il fût aussi le responsable départemental de l'UDF.  Agé de 41 ans, il est titulaire d'une maîtrise en droit des affaires. Le mandat de maire de Chantepie, décroché en 2008, est son seul et premier mandat. 

Jean-Louis Merrien , tête de liste Europe Ecologie Les Verts, enseignant chercheur à l'INSA. A 55 ans, il est élu au Conseil municipal de Rennes depuis 2001 et vice-président de Rennes métropole en charge de la politique des déchets. Il a également été conseiller régional et élu au Conseil municipal de Chantepie entre 1995 et 2001. 

  1. Les enjeux 

La maîtrise de l'urbanisme . Chantepie est l'une des communes qui a connu la plus forte croissance démographique du département d'Ille et Vilaine ces dernières années. Elle compte aujourd'hui 10.000 habitants, c'est 2.500 de plus qu'il y a six ans. Des nouveaux habitants qu'ils faut intégrer à la vie locale, et maintenir sur la ville où les logements en maisons individuelles ne sont pas suffisamment nombreux pour répondre à la forte demande. Les candidats s'accordent aussi à dire qu'il faut implanter des commerces dans les nouveaux quartiers, et construire une nouvelle école.Chantepie et Rennes métropole . Chantepie veut continuer à compter dans la métropole de 400.000 habitants et après l'abandon du prolongement de la première ligne de métro, les transports urbains pour rejoindre Rennes doivent encore être améliorés.  

Les enjeux à Chantepie

  1. L'analyse politique 

En 2008, les désaccords à gauche avaient permis à Grégoire Leblond de l'emporter. Elu avec 49,9% des suffrages (soit 216 voix d'avance), contre 44,8% pour la socialiste Mireille Massot et 5,26% pour le dissident socialiste Benoit Leray, le centriste, parti en campagne sous l'étiquette du Modem, avait arraché ce fief de gauche.

Le scénario pourrait se reproduire en 2014. Grégoire Leblond affronte de nouveau deux listes de gauche, l'une menée par Jean-Louis Merrien pour Europe Ecologie - Les Verts, l'autre par le socialiste Gilles Dreuslin. Le socialiste assure qu'il a tiré la leçon de 2008 et qu' il y aura accord avec les écologistes en vue d'un éventuel second tour.