Politique

Municipales 2014 : zoom sur Donzère

Par Denis Souilla et Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 2 février 2014 à 7:00

Eric Besson.
Eric Besson. © Maxppp

Éric Besson se présente finalement aux élections municipales à Donzère, la commune de la Drôme dont il est maire depuis dix-huit ans. L'ancien ministre avait décidé de raccrocher, mais après le retrait de celui qui était annoncé comme son successeur, André Ferrandis, il brigue donc un quatrième mandat. Face à lui, il devra batailler avec une liste de gauche et surtout un de ses anciens adjoints.

  1. Les candidats

- Éric Besson : âgé de 55 ans, l'ancien député de la Drôme, ancien ministre, est maire de Donzère depuis 1995. D'abord élu PS, il rejoint l'UMP lors de son ralliement à Nicolas Sarkozy et est désormais maire sans étiquette. Une partie de son activité est consacrée à l'entreprise de conseil qu'il a fondée en 2012. Il y a six ans, il avait été réélu dès le premier tour avec 69,92% des voix.- Olivier Julienne : dès novembre 2013, il avait annoncé son envie de se présenter et il persiste malgré la présence d'Éric Besson. Il est candidat "pour son projet" et pas contre ce dernier. Âgé de 56 ans, cet ancien officier de marine est aujourd'hui chef d'entreprise, actuel adjoint aux Finances. Ancien premier adjoint de 2008 à 2010, il est considéré comme le bras droit d'Éric Besson (il était son directeur de campagne en 2008). Sur sa liste, sans étiquette, Laurence Brocard, adjointe à la Culture, l'a rallié.

- Guy Savoie : âgé de 53 ans, ce cadre chez EDF est un des quatre conseillers municipaux d'opposition. La liste se veut sans étiquette mais avec une sensibilité de gauche. Philippe Lambert, le chef de l'opposition, s'était présenté en 2008 mais n'a pas souhaité mener la liste. Il y figure cependant comme Serge Taborcia, lui aussi dans l'opposition.

  1. Les dossiers de la campagne

- Le projet de ZAC : la "zone Auchan" est un des gros projets lancés sur la commune. Cette zone d'activité commerciale cristallise l'opposition des commerçants du centre-ville de Donzère et même de Pierrelatte. Un recours a été déposé devant le Conseil d'État. À quatorze kilomètres au Nord, Montélimar défend un projet de ZAC similaire.

- Un EHPAD : l'actuelle équipe porte un projet d'établissement pour personnes d'hébergement pour âgées dépendantes. Il sera géré par l'hôpital de Montélimar avec soixante-dix lits. L'établissement pourrait voir le jour en 2015 et générer une quarantaine d'emplois.

- Infrastructures : les candidats évoquent la construction de pistes cyclables et d'un gymnase qui serait aussi une salle d'accueil polyvalent, festive et sportive.

  1. Les enjeux

La commune a vu sa population constamment augmenter : de 4901 habitants en 2006, 5318 en 2009 et 5469 en 2011, selon l'INSEE. La question du manque de vie locale, d'animations à Donzère est soulignée par l'opposition municipale et les candidats de la liste "Bien Vivre à Donzère". Issues de l'actuelle majorité, on compte aujourd'hui deux listes et demain une certitude : il faudra retrouver une certaine unité.