Politique

Municipales 2014 : zoom sur Douai

Par Eric Turpin, France Bleu Nord jeudi 6 mars 2014 à 6:00

L'hotel de ville de Douai
L'hotel de ville de Douai © Patrick James - MaxPPP

Jacques Vernier, le maire sortant UMP, ne se représente pas. Deux candidates briguent sa succession à droite : Françoise Prouvost, la dauphine désignée et Marie-Hélène Quatreboeufs-Niklikowki, conseillère municipale. Ce qui pourrait faire le jeu du candidat socialiste. Le Front National qui a dépassé 20% lors de l’élection présidentielle peut aussi faire pencher la balance.

Municipales 2014 - les candidats - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les candidats - infographie © Radio France
 

Françoise Prouvost , candidate UMP,  56 ans. C’est la première adjointe de Jacques Vernier. Elle brigue la succession du maire sortant. Elle est aussi présidente du Syndicat mixte des transports douaisiens depuis 2011. Elle est mariée et mère de trois enfants.

Frédéric Chéreau , le candidat PS, 39 ans. Marié et père de deux enfants. Il est attaché territorial. Frédéric Chéreau est conseiller municipal depuis 2008 et conseiller régional depuis 2011. Il est soutenu par Europe Ecologie les Verts et le Parti Radical.

Marie-Hélène Quatrebœufs-Niklikowski , candidate divers droite, 38 ans. Mère d’une fille. Conseillère municipale. Assistante parlementaire du député UMP Thierry Lazaro. Elle faisait partie de l’équipe de Jacques Vernier jusqu’en 2009. Elle présente une liste de son côté, ce qui lui vaut d’être suspendue de l’UMP.

Brigitte Bonnaffé , candidat Front de Gauche. 54 ans. Elle est psychologue. Elle n’a pas le soutien du Parti de gauche, vexé de ne pas avoir eu les places qu’il convoitait.

Guy Cannie , candidat du Front National, 75 ans. Il est conseiller régional. Il était candidat aux municipales à Roubaix en 2008. 

Léopold Pons , tête de la liste "Radicalement douaisien". Il a déjà été candidat à la mairie de Douai en 2001 et 2008.

Municipales 2014 - les thèmes - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les thèmes - infographie © Radio France
 

Le commerce de centre-ville : La ville de Douai souffre de la concurrence des grands centres commerciaux comme Noyelles-Godault. Plusieurs magasins ont fermé comme Joué Club et la librairie Chapitre. Françoise Prouvost, la candidate UMP, veut développer l’animation en centre ville afin de redynamiser le petit commerce. Frédéric Chéreau veut encourager les habitants à faire leurs courses en ville. Il veut revoir les accès de la ville en voiture ou en bus et le stationnement. Il veut associer les commerçants aux grands événements culturels. Marie-Hélène Quatreboeufs-Niklikowski, candidate divers droite, veut aussi plus d’animations en centre ville et veut revoir le plan de circulation.

L’emploi : la communauté d’agglomération a réussi à faire venir plusieurs entreprises comme Amazone, Kiabi ou encore Big Ben. Ce qui prouve un certain dynamisme, selon Françoise Prouvost. La candidate UMP souhaite que les douaisiens profitent plus de ses emplois. Elle soutient donc la construction d’un CFA pour que les jeunes puissent se former et trouver du travail sur place. Frédéric Chéreau, le candidat PS, préconise la mise en place d’une agence de développement économique pour attirer de nouvelles entreprises.

Le fiasco du Tram : Françoise Prouvost rejette toute responsabilité. Elle n’est présidente du syndicat mixte des transports douaisiens que depuis trois ans et rappelle que le tramway a été voté bien avant. Elle ne pense pas que ça va lui porter préjudice. Les nouveaux bus de la ligne A vont arriver dans six mois. Le réseau a été réorganisé en 2012. Le syndicat est sorti d’un emprunt toxique qui plombait ses comptes. Le budget est à l’équilibre pour la première fois depuis 10 ans. De son côté, Frédéric Chéreau, le candidat socialiste, estime que Françoise Prouvost a sa part de responsabilité car elle était vice-présidente adjointe du syndicat mixte. Il estime que le projet n’a pas été pensé pour les usagers notamment dans les quartiers. Et il regrette qu’il n’y ait pas de parkings relais.

Municipales 2014 - les enjeux - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les enjeux - infographie © Radio France
 

Le scrutin parait incertain dans cette ville de 43 000 habitants. Après 31 ans dans son fauteuil, Jacques Vernier, le maire sortant UMP, a décidé de passer la main. Mais la droite est divisée puisqu’il y a deux candidates

D’un côté, la dauphine désignée, Françoise Prouvost, première adjointe. Elle a été investie par l’UMP. Elle représente la continuité même si elle tient à se démarquer du maire sortant UMP avec une liste renouvelée et ouverte à gauche.

De l’autre, Marie-Hélène Quatreboeufs-Niklikowski. Cette conseillère municipale, suspendue de l’UMP pour avoir présenté sa propre liste, veut bousculer à droite. Elle dénonce la perte d’attractivité de la ville de Douai et voudrait réveiller la belle endormie.

La gauche pourrait tirer profit de ce duel de femmes. Frédéric Chéreau, espère faire basculer la ville à gauche. En 2008, il avait pour la première fois mis en danger Jacques Vernier en étant présent au second tour. En 2012, François Hollande a dépassé 56% lors de l’élection présidentielle. Il pourra aussi compter sur le report des voix de la candidate du Front de Gauche Brigitte Bonnaffé.

Le Front National peut jouer les trouble-fêtes. Marine Le Pen a obtenu 20,23% des voix lors de l’élection présidentielle en 2012. La crise économique, le chômage qui dépasse 15%, peut inciter les électeurs à voter pour Guy Cannie. Mais il n’est pas très connu à Douai. Il s’était présenté à Roubaix en 2008.

Elections municipales de 2008 à Douai | Create Infographics

La carte postale de Douai