Politique

Municipales 2014 : zoom sur Évreux

Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 26 février 2014 à 18:00

Mairie d'Évreux (capture d'écran).
Mairie d'Évreux (capture d'écran). © Google Map

À Évreux, sept candidats se présentent aux municipales. La gauche et la droite se présentent divisées face aux électeurs.

1. Les candidats déclarés (par ordre alphabétique)

Stéphane Baki : DVG. Il cite en exemple la liste des Motivé-e-s à Toulouse emmenée par le groupe Zebda. Stéphane Baki est l'un des fondateurs de l'association des jeunes de la Madeleine. Avec ses colistiers, il souhaite rassembler les déçus du mandat de Michel Champredon pour "une vraie démocratie participative".

Emmanuel Camoin : FN. Secrétaire départemental du Front National. Il a été déjà été candidat du FN aux législatives en 2012 dans la 2e circonscription de l'Eure. Il avait récolté 15,66% des suffrages au premier tour.

Michel Champredon : PRG-PS. Maire sortant d'Évreux. Il présente une liste baptisée "Évreux au cœur".

Thierry Desfresnes : Front de Gauche. Adjoint au maire sortant, Michel Champredon. Depuis 2008, les relations n'ont pas toujours été simples entre les communistes et les radicaux de gauche à la mairie d'Évreux. Thierry Desfresne mène la liste "Vraiment à gauche".

Guy Lefrand : UMP-Modem. Très proche de l'ancien ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire, il a réussi l'union avec les centristes du Modem mais aucune négociation n'a permis un accord avec Jean-Pierre Nicolas. 

Jean-Pierre Nicolas : DVD. Maire d'Évreux de 2007 à 2008 (il avait pris la suite de Jean-Louis Debré), il a été exclu de l'UMP lorsqu'il a annoncé sa candidature.

Mélanie Peyraud :  candidate Lutte Ouvrière. Elle est professeur d'histoire géographie dans un collège parisien. Elle a 30 ans.

2. Les sujets chauds

Le site Saint-Louis : Que faire des 4 hectares libérés par le déménagement de l'ancien hôpital ? Les candidats consultent les Ébroïciens sur le sujet.

La salle de musiques actuelles : Coût du projet : 9,5 millions d'euros. La première pierre de la future salle des musiques actuelles a été posée officiellement en décembre dernier. Le dossier était un vrai serpent de mer puisque le conseil municipal en avait décidé la construction il y a un peu plus de dix ans. Les travaux vont durer un an et demi et l'équipement, situé sur le pré du bel ébat, devrait être livré en 2015. Le candidat UMP aux municipales, Guy Lefrand, promet d'arrêter le chantier s'il est élu.

La mosquée : L'Union cultuelle musulmane d'Evreux, l'UCME, a signé fin décembre un bail de 99 ans avec la mairie pour 1 euro symbolique. Le terrain de 5 000 m² se trouve dans le quartier de La Madeleine. Ce coup de pouce de Michel Champredon au culte musulman a suscité une vague de critiques.

3. Les enjeux

La ville d'Évreux était dirigé par le communiste Roland Plaisance depuis 1977 quand, en 2001, Jean-Louis Debré lui a ravi le fauteuil de maire. Appelé comme ministre, il a quitté la mairie et son successeur, Jean-Pierre Nicolas, a été battu en 2008.

Six ans plus tard, Michel Champredon, membre des Radicaux de gauche, ne fait pas l'unanimité dans son camp. Au total trois listes de gauche pourraient se présenter en mars. La droite est aussi divisée avec la candidature de Jean-Pierre Nicolas, exclu de l'UMP face au candidat officiel de la droite et du Modem, Guy Lefrand.