Politique

Municipales 2014 : zoom sur Lannion

Par Christophe Dewaele, France Bleu Breizh Izel mercredi 5 mars 2014 à 17:07

Cinq listes briguent la mairie de Lannion
Cinq listes briguent la mairie de Lannion © Capture d'écran Google SV

Lannion, sous-préfecture des Côtes d'Armor, compte 20.000 habitants. Le maire sortant, le socialiste Christian Marquet, est candidat à sa succession. Il conduit une liste PS/PC. Face à lui, quatre listes : une liste d'Union de droite et du centre, une liste de rassemblement de quatre partis de gauche et écologistes, une liste de Lutte Ouvrière et une cinquième cherche à se monter, sans étiquette.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

*Jean-Yves Callac, conduit la liste "Sous le chêne vert", conseiller municipal sortant, ex-UDB, sans étiquette, il se présente pour la 4e fois et est en train de boucler sa liste;

*Yann Gueguen, conduit la liste de Lutte ouvrière;

*Danièle Marec conseillère municipale cartée à l'UMP emmène une liste d'opposition d'Union de droite et du centre " Lannion avec vous";

*Christian Marquet, maire sortant socialiste, brigue un second mandat et conduit une liste d'union PS/PC "Agissons ensemble pour Lannion";

*Cédric Seureau, il conduit la liste "Pour Lannion naturellement", un rassemblement de quatre partis de gauche et écologistes : Europe Ecologie - Les Verts, Parti de gauche, la Fase Ensemble et l’UDB.

Municipales 2014 : le paysage politique à Lannion

  1. Les enjeux

Le commerce . Comme dans beaucoup de communes, le commerce est à la peine dans l'hyper centre de Lannion. Il y a six ans, c'était déjà un thème majeur de la campagne des muicipales. Relancer un port de commerce pour redynamiser le centre ville, redonner de la vie en ville, ou encore refuser l'implantation de commerces de moins de 300m² en dehors du centre ville, voilà quelques unes des propositions des candidats.

Municipales 2014 : les enjeux à Lannion

  1. L'analyse politique

Le maire sortant a succédé au socialiste Alain Gouriou, premier magistrat de 1989 à 2008. Christian Marquet a été élu au premier tour avec 50,9% des voix il y a six ans. S'il est favori pour ce scrutin, il lui faudra éviter la dispersion des voix à gauche. Car à gauche, il y a du monde : une liste Europe Ecologie Les Verts, parti de gauche, la Fase Ensemble et UDB, conduite par Cédric Seureau, 31 ans, chef de projet à Orange. Autre liste à gauche : celle de Lutte ouvrière, emmenée par Lannionais Yann Guéguen. Ce professeur de musique de 49 ans ne se fait pas d'illusions sur ses chances d'être élu, mais il veut porter "la voix des travailleurs ". La liste "Sous le chêne vert", conduite par Jean-Yves Callac, qui espère faire mieux que ses 15% de 2008. L’agriculteur retraité, candidat pour la quatrième fois, passionné de foot et ex-UDB, peine à boucler une liste "progressiste, écologique et indépendante ".

Aux trois dernières élections (municipales de 2008, présidentielle et législatives de 2012), la gauche a toujours été en tête au premier tour. François Hollande avait obtenu 68% en 2012. Aux municipales, le candidat en tête au premier tour a toujours été en tête au second tour ou élu au premier tour, et l’abstention est toujours inférieure à la moyenne nationale.