Politique

Municipales 2014 : zoom sur Montbrison-Moingt

Par Denis Souilla, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 5 mars 2014 à 17:00

Liliane Faure, maire PS de Montbrison
Liliane Faure, maire PS de Montbrison © Maxppp

Liliane Faure, la maire sortante socialiste, espère être réélue dès le premier tour comme en 2008. Face à elle, Christophe Bazile, le candidat d'une droite unie, qui l'avait déjà défiée aux cantonales en 2011. Le Front national, qui n'a jamais été représenté lors d'une élection municipale dans la commune, est cette fois en lice avec Norbert Thizy.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

- Christophe Bazile : ce vétérinaire, qui a installé sa permanence face à la mairie, habite à Montbrison depuis 1996, conseiller municipal d'opposition depuis 2008 et conduit la liste "Réussir l'avenir ensemble" soutenue par l'UMP (François Fillon est venu début février), l'UDI, le MoDem et Debout La République. Âge moyen des co-listiers : 49 ans. Lui a 43 ans et dans son programme en douze points, comme la maire sortante, le candidat propose de geler le taux des impôts locaux qui "ont augmenté de 23 %. La dette par habitant s’est alourdie (...) : de 319 €/hab en 2008 à 600 €/ hab en 2014" . Il s'oppose au déménagement du cinéma et veut créer un établissement qui hébergerait apprentissage et formation professionnelle pour appuyer l'économie locale. Pour la sécurité, il propose l'installation de "matériels de surveillance" . À ses côtés en troisième position, on retrouve Alain Gauthier qui fut un de ses adversaires il y a six ans.

- Liliane Faure : la maire sortante PS est âgée de 51 ans et conduit la liste "Montbrison-Moingt, proche active innovante", soutenue par Europe Écologie-Les Verts. Élue conseillère générale en 2004 et réélue en 2011, elle est aussi première vice-présidente de la Communauté d'agglomération Loire-Forez. Dans son programme, elle décline le "développement économique" , "l'emploi" , "l'attractivité" et appelle ses administrés à "poursuivre ensemble le développement de (la) commune" . La candidate décline dix thèmes dans son programme : pour les "impôts 2014-2020" , elle s'engage à ne pas augmenter les taux de la fiscalité locale. Elle s'appuie aussi sur son bilan et pour la "sécurité et la tranquillité" , elle souhaite présenter "un rapport annuel sur la tranquillité publique (...) présenté à la table du Conseil Municipal" , et installer des "caméras dans plusieurs lieux stratégiques de la ville" . Âge moyen des co-listiers : 49 ans.

- Norbert Thizy : le candidat du Front National a 48 ans, il est commercial dans le domaine viticole, habite la commune depuis 2006 et conduit la liste "Montbrison Bleu Marine". Il a sa carte FN en poche depuis 2013 et axe son programme -comme la plupart des candidats FN aux municipales partout en France- sur deux thèmes : la baisse des impôts locaux et la sécurité/insécurité. Sur ce dernier point, il demande plus de policiers municipaux, mieux déployés. Il évoque également l'installation de caméras vidéo sur l'espace public, près des écoles.

  1. Les points chauds de la campagne

- La fiscalité : l'équipe sortante est accusée d'avoir mal géré le budget communal et surtout d'avait fait gonfler la dette par habitant.

- Le déménagement du cinéma Rex : les candidats présentent des projets différents. L'équipe sortante verrait bien le nouvel établissement sur le site des Jacquins. Christophe Bazile préfère le déplacer sur le site de l'ancienne école Chavassieu. Norbert Thizy l'y voit également avec en plus un parking et une salle polyvalente.

Le cinéma Rex à Montbrison - Radio France
Le cinéma Rex à Montbrison © Radio France
- L'éducation : les nouveaux rythmes scolaires seront bien appliqués dès septembre 2014, c'était un sujet de discorde en 2013, le sera-t-il à nouveau lors de la campagne des municipales ? Christophe Bazile et Liliane Faure se sont aussi emparés du dossier du Collège Mario-Meunier où des heures d'enseignement ont été revues à la baisse dès septembre 2014.

- L'attractivité économique : une étude de la CCI Saint-Étienne Montbrison montre que 50% des PME créées depuis 2007, dans certains secteurs, ne passent pas le cap des cinq ans d'activité. La question de la pérennité des entreprises s'avèrent cruciale pour l'emploi de la commune forézienne.

- La chaufferie à bois de Beauregard : comme pour le cinéma, ce dossier divise. Un "projet irresponsable" selon Christophe Bazile. Les opposants se mobilisent sur les réseaux sociaux.

  1. Les enjeux

- La population est stable : Montbrison-Moingt est la cinquième commune de la Loire en nombre d'habitants, selon l'INSEE : 13.280 en 1982, 15.127 en 2006, 15.324 en 2011, 15.900 en 2013. Elle a absorbé la commune associée de Moingt le 1er janvier 2013 et fait figure de ville centre dans le département à 37 km de Saint-Étienne.

- La commune est-elle ancrée à gauche ? La droite vise la reconquête de ce bastion tombé en 2008 quand Liliane Faure a été élue au premier tour. Depuis, elle semble avoir conforté son assise lors des scrutins intermédiaires. En 2011, sur son canton, elle l'emporte avec 52,54% face à Christophe Bazile. À la présidentielle en 2012, François Hollande et le PS l'emportent avec 52,34%. Quelques semaines plus tard aux législatives, elle est toujours en tête dans sa commune avec 53,84% mais battue sur la circonscripiton.

- Quel sera le score du Front National ? Le FN n'a jamais été représenté lors du scrutin municipal.

Partager sur :