Politique

Municipales 2014 : zoom sur Niort

France Bleu Poitou jeudi 20 février 2014 à 6:00

Hôtel de ville de Niort
Hôtel de ville de Niort

Administrée par la gauche depuis 1957, les socialistes ne sont néanmoins pas en ordre de marche. Geneviève Gaillard, la députée maire sortante, est candidate à sa propre succession, mais la fin de l’année 2013 a été marquée par des querelles entre cette dernière et le premier secrétaire fédéral du Parti socialiste.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

Jérôme Baloge, à la tête de la liste "Niort, c'est ensemble", soutenue par l'UMP et l'UDI . Il a réussi à rallier l'ancien maire socialiste de la ville, Alain Baudin. 

Amaury Breuillé, à la tête d'une liste "Nort vers l'avenir", soutenue par Europe Ecologie - Les Verts . Il est dans la majorité sortante, 3e adjoint en charge des espaces verts, des espaces publics et de la mobilité. Alors qu'en 2001 et 2008, les écologistes avaient fait alliance avec les socialistes dès le premier tour, cette fois, ils partent seuls. 

Jean-Romée Charbonneau,  la tête d'une liste "Rassemblement Bleu marine" soutenue par le Front national . Il a été conseiller régional FN en Poitou-Charente. 

Geneviève Gaillard, maire sortante, elle est aussi députée, et à la tête de la liste "Niort j'adore". La socialiste a été élue à la mairie de Niort en 2008. La direction du Parti socialiste a décidé de ne pas organiser de primaires à Niort. Elle a préféré aboutir à un accord : la maire sortante a mis sur sa liste Rodolphe Challet, le premier secrétaire fédéral du PS, ainsi que quelques uns de ses partisans. 

Joël Renoux, ancien adjoint de l'ancien maire de Niort, Bernard Bellec. Il va conduire une liste baptisée "Citoyens niortais". Même s'il est de gauche, il a précisé que sa liste était apolitique .

Nathalie Seguin, adointe au maire aux affaires sociales, conduit une liste soutenue par le Front de Gauche

  1. Les sujets chauds

Un projet de transport en site propre (busway) contesté par le monde économique local. Si le projet était adopé, les chefs d’entreprise risqueraient de voir le versement transport, prélevé sur la masse salariale, augmenter de 71% au 1er janvier.

  1. L'analyse politique

A Niort, pour la gauche, les élections municipales se suivent et se ressemblent : elle se déchire. Geneviève Gaillard, députée-maire socialiste, a imposé qu'il n'y ait pas de primaires socialiste dans sa ville. Face a elle, Jérôme Baloge, candidat de centre droit soutenu par l' UMP, qui a pour sa part réussi le tour de force d'enrôler sur sa liste Alain Baudin, l'ex-maire socialiste de Niort qui a précédé Geneviève Gaillard. 

La députée-maire a poursuivi les travaux d'aménagement du centre ville lancés par son prédécesseur : une opération "coeur de ville" autour de la place de la Brèche avec son parking, son cinéma, pas mal de galères, de complications et de grincements de dents, mais aujourd'hui c'est une réussite. Le projet de transport collectif en site propre (TCSP) voulu par Geneviève Gaillard est loin de faire l'unanimité, notamment à cause de la forte hausse de la taxe transport. Parmi les réussites de "l'ère" Gaillard, il faut souligner "l'Acclameur", une salle de spectacle de 2.300 places.