Politique

Municipales 2014 : zoom sur Saint-Chamond

Par Denis Souilla, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 26 février 2014 à 19:55

Philippe Kizirian, le maire de Saint-Chamond
Philippe Kizirian, le maire de Saint-Chamond © Maxppp

Saint-Chamond fait partie des villes ligériennes qui peuvent basculer de gauche à droite lors des élections municipales les 23 et 30 mars 2014. Le maire PS Philippe Kizirian brigue un deuxième mandat. En 2008, la gauche unie l'avait emporté face à une droite divisée, cette fois UMP-UDI sont unis malgré un candidat UMP dissident. Le FN compte peser dans le débat après les bons scores de 2012.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

- Alain Barbasso : le programme de la liste "L’écologie pour Saint-Chamond" propose de "défendre la gestion publique et locale des ressources, des services (eau, énergies renouvelables, cantine…)" . Pour Europe Écologie-Les Verts, "la vidéosurveillance n'est pas une solution" et le développement de l'emploi dépend de postes "non délocalisables, dans l’agriculture biologique, l’économie sociale et solidaire, la rénovation thermique, la production énergétique, le commerce de proximité".

- Franck Descours : le Front National mise sur le plus jeune de tous les candidats. À 22 ans, ce cuisinier-traiteur conduit la liste "Saint-Chamond Bleu Marine" et a adhéré au FN en 2013. Dans son programme, il promet la stabilité des impôts, la fin des subventions aux "associations communautaristes" , la création de postes de policiers municipaux armés et se prononce contre le projet de mosquée rue Voltaire.

- Philippe Kizirian : maire PS sortant, 55 ans, élu en 2008 au second tour avec 36,77%, il conduit la liste "Saint-Chamond à venir" soutenue par le PCF et est aussi premier vice-président de l'agglomération Saint-Étienne Métropole. Sur son site, il revient sur son bilan : mise en place d'un projet de protection des Espaces Agricoles et Naturels périurbains, la réhabilitation du quartier Saint-Julien, le nouveau Boulevard Roger Salengro, 300 places de parking supplémentaires vers la gare et enfin la zone Novaciéries.

- Emmanuel Mandon : il conduit une liste UDI-UMP. Jean-François Rey, ex-candidat UMP à la mairie, s'est finalement rallié à la liste "Saint-Chamond avant tout" et y figure en troisième position. Emmanuel Mandon, déjà candidat en 2008, s'est prononcé contre le cumul des mandats et dénonce "une hausse de fiscalité sur six ans de près de 25 % et plus 10% avec Saint-Étienne Métropole" .

- André Moulin : le candidat est retraité de Siemens, conseiller municipal depuis 2001 et adjoint au maire à l'eau et l'assainissement depuis 2008. Lors de la précédente élection municipale, LO était associée sur une liste commune PS-PCF. Lutte Ouvrière fait cette fois bande à part pour dénoncer la politique du Gouvernement "qui consiste à faire les poches des salariés, des retraités, des chômeurs, les attaque contre les retraites et les hausses d'impôts" .

- Hervé Reynaud : sans étiquette, dissident UMP, 42 ans, conseiller municipal de Saint-Chamond, conseiller à Saint-Étienne Métropole. Dans son programme, il souhaite "installer des caméras de vidéosurveillance, ré-implanter un commissariat, créer des logements de qualité en centre-ville, réorganiser le stationnement, libérer du foncier pour créer de nouvelles zones d’activité, stopper les hausses d’impôts locaux" .

  1. Les points chauds de la campagne

- Économie locale : comment retenir ou faire revenir des entreprises sur la commune ? La métallurgie, plasturgie ou textile sont les secteurs d'activité dominants. Le groupe Zannier est basé à Saint-Chamond.- Novaciéries : la reconversion de l'ancien site GIAT devient sujet de débat, les candidats ont des visions différentes quant au devenir de ces 45 hectares.- La sécurité : elle est évoquée par tous les candidats lorsqu'il s'agit de proposer plus de postes de policiers municipaux ou de revoir l'équipements de ceux-ci.

-L'A45 : le projet de ce nouvel axe entre Saint-Étienne et Lyon est lancé. Les opposants comptent s'immiscer dans le débat des municipales. Saint-Chamond est une des communes de l'agglomération stéphanoise directement concernée par le doublement de l'A47.

  1. Les enjeux

Partager sur :