Politique

Municipales 2014 : zoom sur Valenciennes

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord mercredi 19 février 2014 à 11:24

La mairie de Valenciennes
La mairie de Valenciennes © MaxPPP

Laurent Degallaix, le maire sortant UDI, est candidat à sa succession dans la ville de 44 000 habitants. Face à lui, cinq listes dont celle du divers droite Didier Legrand.

Municipales 2014 - les candidats - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les candidats - infographie © Radio France
 

Le maire actuel UDI Laurent Degallaix se présente confiant devant les électeurs, même si c'est sa première véritable élection, puisque le benjamin de la famille Borloo a été désigné maire en juin 2012 par son successeur Dominique Riquet qui avait été élu au premier tour avec 55% des voix en 2008.

Face à Laurent Degallaix, cinq candidats dont un ancien ami Didier Legrand, borloiste de la première heure dans la majorité jusqu'en 2008 et qui a décidé de se lancer sous l'étiquette divers droite.

Alors qu'en 2008 il n'y avait qu'une**** liste d'extrême droite celle de Dominique Slabolepsy (4.86%), il y en a deux cette année, celle de ce dernier mais cette fois sous l'étiquette du Parti de France, le mouvement de Carl Lang et celle du Rassemblement Bleu Marine avec Jean-Luc-François Laurent.

Municipales 2014 - les thèmes - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les thèmes - infographie © Radio France
 

L'emploi : le taux de chômage dépasse les 17% à Valenciennes.

La circulation et le stationnement : la ville est la 5° la plus polluée de France selon l'organisation mondiale de la santé, à cause notamment des embouteillages. Quatre candidats veulent la construction d'un quatrième pont sur l'Escaut pour décongestionner la ville

L'économie : tous les candidats propose de remettre le marché en centre ville pour  redynamiser le commerce. 

Municipales 2014 - les enjeux - infographie - Radio France
Municipales 2014 - les enjeux - infographie © Radio France
 

Dans le fief de Jean-Louis Borloo, le maire sortant UDI, Laurent Degallaix est bien parti pour repasser, malgré la présence de cinq listes adverses. Certains soutiens le voient même déjà passer au premier tour comme son prédécesseur, Dominique Riquet, qui lui a cédé la place quand il a démissionné en juin 2012..

Mais Laurent Degallaix, le petit benjamin du clan Borloo devra faire face à une concurrence acharnée au sein même de sa famille centriste puisque Didier Legrand soutien de la première heure du patron de l'UDI, dans la majorité jusqu'en 2008 a décidé d'affronter celui qu'il appelle le dauphin et à qui il reproche son immobilisme et son absence de vision pour la ville.

Laurent Degallaix ne s'inquiète pas de cette dissidence.Mais le constat est partagé par la gauche qui pense pouvoir prendre le bastion borloiste, mais elle n'a pas réussi à s'allier. Il y aura donc comme en 2008 d'un côté le Socialiste Jean-Luc Chagnon au coude à coude avec Jean-Claude Dulieu du Front de gauche.

Et l'extrême droite se déchire aussi avec deux listes, celle d'un ancien du FN passé au Parti de France Dominique SlaboLepSSI déjà candidat en 2008 et qui avait obtenu 5%, et Jean Luc François Laurent pour le Rassemblement Bleu Marine qui espère surfer sur les score de la présidentielle. Marine Le Pen avait totalisé 17% des voix au premier tour en 2012. 

Elections municipales de 2008 à Valenciennes | Create Infographics

La carte postale de Valenciennes

Partager sur :