Politique

Municipales 2014 : zoom sur Vitré

France Bleu Armorique jeudi 13 mars 2014 à 6:00

Hôtel de Ville de Vitré
Hôtel de Ville de Vitré © Service communication - Mairie de Vitré

A Vitré, Pierre Méhaignerie se présente une nouvelle fois à sa succession. Mais ce n'est plus sous l'étiquette UMP qu'il se présente. Le maire sortant a rejoint l'UDI. A 74 ans, il brigue un 7e mandat, et face à lui se présente un jeune loup du PS, Hervé Utard, âgé de 33 ans.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

Pierre Méhaignerie, 74 ans. Maire de Vitré depuis 1977. Il a été député d’Ille-et-Vilaine, conseiller général et tour à tour ministre de l’Agriculture, des Transports et de la Justice. Pierre Méhaignerie a aussi été Secrétaire général de l’UMP de 2004 à 2007. En 2012, après la contestation de l’élection de Jean-François Copé à la tête de l’UMP, il a choisi de quitter le parti pour rejoindre l’UDI. Pour cette élection il mène la liste "Vitré responsable et entreprenante". 

Hervé Utard, 33 ans. Ce chargé de projet en informatique mène la liste "Osez l’avenir". Secrétaire de la section du Parti socialiste du pays de Vitré, il a été deux fois candidat aux cantonales et candidat aux dernières élections régionales mais sans succès. 

  1. Les enjeux

L'emploi . Le bassin de Vitré affichait pour le troisième trimestre 2013 un taux de chômage de 6% (dernières données disponibles). C’est en dessous de la moyenne départementale (8,6% de la population active), mais il est en hausse depuis depuis deux ans.

Les enjeux à Vitré

L’après-Méhaignerie . Leader charismatique, Pierre Méhaignerie dirige la ville depuis 1977. Le maire n’arrive pas à quitter son siège et semble n’avoir désigné aucun successeur. Ses opposants, eux, n’arrivent pas à affirmer leur singularité face à un maire "connu comme le loup blanc ".

  1. L'analyse politique

Après 37 années de pouvoir, Pierre Mehaignerie part pour la 7e fois à la conquête de la mairie. En 2008, il avait été élu confortablement au premier tour avec 64% des voix, alors qu’il avait 2 listes face à lui Cette fois, il n’a qu’un adversaire, en manque de notoriété. L’ancien ministre est confiant.