Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 : sept recours déposés en Béarn et Bigorre

-
Par , France Bleu Béarn

Dans trois communes du Béarn, et quatre des Hautes-Pyrénées, un recours a été déposé après le premier tour des élection municipales. Les candidats malheureux contestent les résultats à Orleix, Capvern, Maubourguet, Lannemezan, Mourenx, Osse-en-Aspe et Gelos.

le premier tour des élections municipales 2020
le premier tour des élections municipales 2020 © Radio France - Noémie Guillotin

On recense plusieurs cas de figure avec d'abord comme à Maubourguet , Lannemezan, Gelos un maire sortant qui a été largement réélu. À Lannemezan, c'est une histoire de taille de bulletin de vote qui mobilise Laurent Lages arrivé derrière le maire sortant Bernard Plano (500 voix d'écart). Les deux hommes, après avoir été élu ensemble en 2001, sont concurrents depuis une dizaine d'années. 

Une manoeuvre qui ne vise qu'à encombrer les tribunaux !  

En Béarn à Gelos, Pascal Mora, le maire réélu très largement (24 sièges sur 27 obtenus) ne comprend pas que la liste d'Agnès Casenave arrivée derrière (751 voix d'écart) l'attaque pour des irrégularités concernant la mise sous pli par les employés municipaux ou les professions de foi qui n'auraient pas été reçues. C'est tout simplement "grotesque", selon Pascal Mora qui dénonce "une manœuvre qui ne vise qu'à encombrer les tribunaux".

Quand les votes ont été serrés...

Deuxième cas de figure : un écart de voix minime comme à Capvern (1346 habitants). Le village est coupé en deux depuis 2014 déjà explique Jean-Bernard Colomès , le candidat malheureux qui estime qu'il y a eu de l'affichage sauvage et des soucis dans les procurations. Il demande au maire réélu Jean-Paul Laran un vrai partage des postes au conseil municipal. Pour l'instant c'est le blocage. Comme d'autres, il se plaint aussi d'une participation en baisse qui aurait faussé le scrutin.

À Orleix, touché par la tempête du 2 mars dernier, c'est la liste arrivée en 3e position qui conteste le résultat. Sa tête de liste considère que l'équipe en place a profité de cet événement pour faire campagne que ce soit dans la presse ou sur le terrain, alors qu'elle ne faisait que se rendre au secours de ses administrés.

Reste Mourenx avec 17 voix d'écart entre David Habib le député qui voulait reprendre la mairie à Patrice Laurent. Le recours avait été annoncé dès le soir des résultats. Et puis pour finir le cas très particulier d'Osse-en-Aspe où le maire Gérard Burs a été élu pour un nouveau mandat : il y a eu une erreur dans le PV de décompte des votes parti à la Préfecture et il faut, pour le corriger, passer par la justice !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu