Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 à Albi : Muriel Roques-Etienne (LREM) se retire pour ne pas faire gagner la gauche

-
Par , France Bleu Occitanie

Elle avait promis qu’elle serait au second tour. La candidate LREM renonce finalement et se désiste pour faire barrage à la liste citoyenne de gauche de Nathalie Ferrand-Lefranc.

Muriel Roque-Etienne jette l'éponge et ne sera pas au second tour des municipales à Albi le 28 juin.
Muriel Roque-Etienne jette l'éponge et ne sera pas au second tour des municipales à Albi le 28 juin. © Radio France - SM

"C’est une décision très difficile à prendre".  Muriel Roques-Etienne candidate LREM aux municipales à Albi ne sera pas au second tour. Elle retire sa candidature. Elle qui avait réuni un peu plus de 14% des voix au premier tour assurait pourtant à la mi-mars qu’elle ne jetterait pas l’éponge. Alors elle explique d’abord que la fusion des listes de gauche (entre Pascal Pragnère et Nathalie Ferrand-Lefranc) lui semble évidente : "Je ne partage pas les valeurs de Nathalie Ferrand-Lefranc. _Il y a des gilets jaunes, des candidats d’extrême gauche sur sa liste_". Et puis elle parle du contexte sanitaire : "On est dans une période d’union nationale. Je travaille avec des entreprises qui ont des difficultés énormes. Les priorités ne sont plus les mêmes".  

Pas de consigne de vote mais... 

Muriel Roques-Etienne qui se retire sans donner de consignes de vote. "Ce n’est pas respecter les électeurs" commente-t-elle.  N’empêche, sa candidature en moins soulage forcément la maire sortante Stéphanie Guiraud-Chaumeil qui pouvait craindre l’éparpillement de son électorat. 

Une décision qui fait depuis quelques jours ironiser le candidat du Rassemblement National Frédéric Cabrolier qui parle de "compromissions et trahisons". Il estime notamment que la candidate se retire parce qu'on lui a promis une place à la sénatoriale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess