Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 à Amiens : « Je veux que la gauche fasse bloc », déclare le communiste Laurent Beuvain

-
Par , France Bleu Picardie

C’est le début des grandes manœuvres à moins d'un an des municipales. Un collectif de militants et de personnalités de gauche appelle à désigner le conseiller municipal d’opposition Laurent Beuvain pour porter leurs voix pour le scrutin de mars 2020. Il était l'invité de France Bleu Picardie.

Laurent Beuvain, conseiller municipal d'opposition communiste à la mairie d'Amiens
Laurent Beuvain, conseiller municipal d'opposition communiste à la mairie d'Amiens © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

Certains candidats se sont déjà déclarés comme le maire sortant Brigitte Fouré. Mais d'autres (et ils sont nombreux) sont sur le point de le faire. Laurent Beuvain, conseiller municipal d'opposition communiste à la maire d'Amiens, pourrait se décider à partir en campagne. Un collectif, qui regroupe des militants associatifs, des syndicalistes, et quelques politiques, le désigne comme le mieux placé pour porter la voix de la gauche. 

"Je veux que la gauche fasse bloc, soit réunie"

Ils sont convaincus que le salut pourrait venir de Laurent Beuvain et qu’il est en capacité de « mettre fin à la faillite démocratique, citoyenne et sociale » de la ville d’Amiens qu’ils attribuent au tandem Brigitte Fouré - Alain Gest.

Un rôle que Laurent Beuvain pourrait se décider à assumer : « Pour le moment, il y a un travail sur les idées. Je n’ai jamais dit que je m’autoproclamais candidat. Je travaille depuis deux ans sur une campagne qui s’appelle "Amiens, stop à la ville chère". Nous dénonçons la privatisation des services publics : le réseau de chaleur ou le futur Aquapôle qui est payé avec de l’argent public, mais confié à la gestion du privé. Nous travaillons avec mes amis et mes camarades sur des idées, qui vont donner lieu à un programme qui est déjà presque rédigé. Et c’est sur les contenus que nous allons devoir nous rassembler. La question de la candidature viendra ensuite. Je veux que la gauche fasse bloc, que la gauche soit réunie, que la gauche soit ensemble : je ne suis pas devant mes camarades, je suis avec eux. » 

Les problème, c'est que Laurent Beuvain n'est pas tout seul à avoir des ambitions à gauche pour prendre la mairie d'Amiens. Il y a notamment le collectif "Amiens Résolument à gauche", qui regroupe entre autre l’écologiste Thomas Hutin et le patron du PS Rémi Cardon. Et puis, il y a aussi Picardie Debout, soutenue par François Ruffin, pour qui il n'est pas question, pour l'instant, de se ranger derrière Laurent Beuvain pour l’instant. 

Le principal intéressé affirme qu'il n'est pas encore candidat et demande à ne pas précipiter les choses : "Je fais partie de tous ces collectifs amiénois. Je ne leur demande pas d’être avec moi : c’est une proposition issue du collectif qui verse au débat une idée. Le moment venu, je me rangerai à la décision qui fera que le gauche se retrouvera derrière quelqu’un qui incarnera un programme."

L’interview complète de Laurent Beuvain est à réécouter ici.