Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 : à Bastia, tractations dans tous les camps

-
Par , , France Bleu RCFM

A 7 mois de l'échéance, la situation demeure floue, notamment à Bastia. Aucune candidature n'est encore clairement annoncée pour l'instant. Que ce soit du côté de la majorité nationaliste sortante, de l'opposition de gauche, en passant par la droite, ça discute toujours.

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020
Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020 © Maxppp -

Corse, France

Dans la famille libérale d'abord, l'idée d'une liste d'union entre la droite régionaliste de Jean-Martin Mondoloni et Les Républicains fait son chemin, même si rien n'est encore arrêté, d'autant que Stéphanie Grimaldi n'aurait peut-être pas tout à fait renoncé à se présenter.

A gauche, l'union des courants semble également compliquée à réaliser.  Les discussions entamées il y a plusieurs semaines se poursuivent entre les différentes composantes,  même si Julien Morganti a doublé tout le monde en présentant son propre projet sur les réseaux sociaux. Les communistes et les zuccarellistes restent eux indécis, alors que le MCD de François Tatti défendrait  une candidature nouvelle, celle de l'ancien bâtonnier, Jean-Sébastien de Casalta.  Les choses devraient se préciser d'ici la fin du mois de septembre. 

Enfin chez les nationalistes, la situation n'est guère plus claire.  Du côté de la majorité actuelle, et donc de Femu a Corsica, on se verrait bien reconduire la configuration de 2014 (avec la socialiste Emmanuelle de Gentili et le liébral Jean-Louis Milani), mais c'est sans compter avec Corsica Libera qui souhaite ardemment une union de la famille nationaliste, comme aux territoriales ou aux législatives. Pour l'heure, Femu rechigne à cette union. En attendant, une  liste est dans les starting blocks, celle Core in Fronte, dont les noms seront dévoilés prochainement, assure le mouvement de Paul-Félix Benedetti.

Les municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020.

Choix de la station

France Bleu