Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 à Besançon : LREM lance un collectif "citoyen et progressiste"

samedi 13 avril 2019 à 14:36 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

"Un collectif pour réinventer Besançon" : c'est ainsi que se définit la toute nouvelle association "Besançon Métropole 2020". Elle est présidée par Serge Bianconi, adhérent PS jusqu'en 2017. Sa vice-présidente n'est autre qu'Alexandra Cordier, la référente de La République en marche du Doubs.

Le collectif Besançon Métropole 2020 est présidé par Serge Bianconi (au 2ème rang, 2ème en partant de la gauche). A droite Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, adhérent de l'association.
Le collectif Besançon Métropole 2020 est présidé par Serge Bianconi (au 2ème rang, 2ème en partant de la gauche). A droite Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, adhérent de l'association. © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

"Besançon Métropole 2020" a officiellement été lancé ce samedi matin par la référente LREM du Doubs, Alexandra Cordier, et par Serge Bianconi, le président de l'association, ex-militant socialiste. Il s'agit d'un "collectif citoyen et progressiste", "un laboratoire d'idées", ouvert à tous, dans lequel sera élaboré - en temps voulu - un programme, pour les élections municipales de 2020. Il compte pour l'instant une vingtaine de personnes, pas nécessairement encartés LREM, même si Alexandra Cordier reconnaît que le collectif "emprunte la méthode et l'ADN d'En marche, ainsi que ses valeurs". 

Éric Alauzet, député LREM et candidat à la mairie de Besançon et Denis Baud, animateur local d’En marche, se sont invités

Sauf, qu'au sein d'En marche, certains grincent des dents, voire pire. L'arrivée dans la salle, quelques minutes après le début de la conférence de presse ce samedi matin au Grand Kursaal de Besançon, d’Éric Alauzet, député LREM et candidat à la mairie de Besançon et Denis Baud, animateur local d'En marche, a d'ailleurs créé un léger flottement, et donné lieu à des sourires crispés. Tous deux ne font en effet pas partie du collectif. Ils disent d'ailleurs avoir été prévenus du lancement de cette initiative que lorsque le communiqué de presse a été envoyé aux médias.

Besançon Métropole 2020 rassemble les valeurs d'En Marche

Cela n'a pas empêché la conférence de presse de se poursuivre. Sans éclat. Tour à tour, Serge Bianconi, Alexandra Cordier, mais aussi Mathieu Farrero, le référent des Jeunes avec Macron, Myriam Lemercier, conseillère municipale et départementale, et même Jean-Louis Fousseret, le maire LREM de Besançon, ont expliqué "Besançon Métropole 2020", un collectif, un "think tank" (ou club de réflexion), créé pour "lancer une nouvelle dynamique". Alexandra Cordier précise que le collectif souhaite "rassembler des personnes issues de la gauche, de la droite, de la société civile, mais aussi des experts dans différents domaines et des profils inconnus de la sphère politique". Et Jean-Louis Fousseret d'ajouter que le collectif se rassemble autour des valeurs d’En marche : "l’humanisme, le progressisme et les valeurs européennes".  "Réjouissant et enthousiasmant" conclut Serge Bianconi. Quoique.

Conférence de presse du collectif "Besançon Métropole 2020" présidé par Serge Bianconi, à laquelle s'est invité Eric Alauzet (au 1er plan à droite), candidat aux élections municipales de Besançon. - Radio France
Conférence de presse du collectif "Besançon Métropole 2020" présidé par Serge Bianconi, à laquelle s'est invité Eric Alauzet (au 1er plan à droite), candidat aux élections municipales de Besançon. © Radio France - Anne Fauvarque

Ce vendredi après-midi, une trentaine d’adhérents de LREM, parmi lesquels les deux députés Fannette Charvier et Éric Alauzet, mais aussi des élus municipaux bisontins, ont adressé un courrier au délégué général de La République en marche. Dans cette lettre, les adhérents dénoncent "un dévoiement du fonctionnement de LREM à Besançon" ainsi qu'"un glissement vers un fonctionnement de plus en plus solitaire et une instrumentalisation". "Ni les instances départementales, ni les adhérents locaux, ni les élus dans les collectivités, n’ont été informés de cette initiative" précise Denis Baud. "Or, ajoute l'animateur d'En marche, le lancement de "Besançon Métropole 2020" les engage puisqu'il n'est pas signé par Alexandra Cordier, mais par Alexandra Cordier, référente LREM du Doubs". Mais selon Jean-Louis Fousseret, le collectif n'a pas été lancé "en catimini". Les statuts de l’association ont été envoyés "au secrétaire général, au délégué général".  

Quoiqu'il en soit pour "Besançon Métropole 2020", pas question de parler de tête de liste pour l'instant. Serge Bianconi affirme qu'il n’est "pas candidat à la mairie de Besançon" et que "l'important c'est le projet, pas qui l'incarnera".