Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Municipales 2020 : à Doullens, deux candidates se revendiquent de l'héritage de Christian Vlaeminck

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie

Christelle Hiver, première adjointe sortante, et Fanny Delestré, qui compte deux adjoints sortants, se présentent à Doullens. Trois listes sont menées par des opposants à la majorité sortante, celles de Anne Van Dycke, Romain Delamotte, et celle de William Ngassam, qui était au 2e tour il y a 6 ans.

Christelle Hiver (à gauche) et Fanny Delestré (à droite).
Christelle Hiver (à gauche) et Fanny Delestré (à droite). © Radio France - Marc Bertrand

Pas moins de cinq listes se présentent aux élections municipales des 15 et 22 mars à Doullens, pour prendre la suite de Christian Vlaeminck, maire depuis trois mandats et qui ne se représente pas. Deux d'entre elles sont plus ou moins dans la continuité du mandat qui s'achève, celle de Christelle Hiver, première adjointe sortante, et celle de Fanny Delestré, qui compte deux fidèles adjoints de Christian Vlaeminck sur la liste.

Christelle Hiver veut un terrain synthétique pour le RCD

La première adjointe sortante, également conseillère départementale UDI, repart avec un tiers de colistiers issus de l'actuelle majorité. "Une nouvelle dynamique pour Doullens", vraiment ? En tout cas, elle défend les actions de la mairie sortante en faveur du commerce de centre-ville, avec la commission coeur de ville et les aides, demandées et obtenues, de l'État et la région.  Elle propose aussi un "droit de préemption" des locaux commerciaux vides, pour que la mairie oblige un commerçant à les reprendre plutôt qu'ils ne soient transformés en studios. Elle veut aussi augmenter le nombre de caméras de vidéosurveillance, et créer un terrain synthétique pour le RC Doullens. Son interview à réécouter ici

Fanny Delestré veut deux policiers municipaux en plus

A 37 ans, elle a toujours sa carte chez Les Républicains, tout comme Chantal Laverdure, fidèle adjointe sortante de Christian Vlaeminck, même si leur liste "Agir pour Doullens aujourd'hui et demain" est apolitique. Deux priorités pour elle, la propreté face aux "crottes de chien" et la sécurité, avec "la création de deux postes pour la police municipale, en plus des trois actuellement". Pour le centre-ville, elle espère plus de dynamisme en impliquant plus les associations à travers la création d'événements réguliers pour animer les rues. En revanche, peu ou pas grand chose pour l'emploi et la précarité. Son interview à réécouter ici.

Romain Delamotte veut des trottoirs neufs et propres

A 34 ans, ce responsable de lycée professionnel présente lui aussi une liste sans étiquette, quoiqu'il soit toujours membre du Parti socialiste. "Doullens en grand, Doullens ensemble" a commencé la campagne très tôt, et met l'accent sur le développement des événements culturels et le cadre de vie : "Certains médecins préfèrent aller ailleurs dans la Somme qu'à Doullens, il faut des mesures incitatives, une politique culturelle programmée sur l'année, et avec un cadre de vie plus agréable. En porte à porte, on nous parle beaucoup des trottoirs et des routes à refaire. Il faut un plan pluriannuel de réfection."

Anne Van Dycke veut baisser le prix de la cantine

Anne Van Dycke, 51 ans, sort de six ans comme conseillère municipale d'opposition. Elle a rendu sa carte au PS et comme l'indique le nom de sa liste, "Doullens pour tous", elle axe sa campagne sur la lutte contre la précarité : "Quand on fait du porte à porte, on se rend compte des difficultés. 26% de gens sous le seuil de pauvreté, on voit beaucoup de gens qui paient le loyer, l'électricité, et il ne reste pas grand chose pour manger. Je propose une mutuelle communale, de revoir le prix de la cantine de 3,80 à 1 ou 1,50 euros. Et de revoir l'indemnité majorée de 15% des élus, c'est une économie de 85.000 euros environ qui peut financer une classe verte ou une classe de neige pour les élèves".

William Ngassam repart en campagne

L'intendant du lycée de l'Authie, conseilller municipal d'opposition, s'était hissé au second tour en 2014 et avait perdu de seulement quelques voix face à Christian Vlaeminck. Il repart avec une liste largement renouvelée. Il a refusé de nous détailler son programme, estimant qu'il aurait dû avoir le même temps de parole sur notre antenne que Christelle Hiver et Fanny Delestré. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu