Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les municipales dans le Loiret, un an avant

Municipales 2020 : A Gien, Christelle de Crémiers lance déjà la campagne

mercredi 27 mars 2019 à 7:21 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

L'élection municipale de 2020 a déjà commencé à Gien, l'écologiste Christelle de Crémiers a annoncé mardi soir sa candidature. Le maire LR Christian Bouleau, lui, dira "le plus tard possible" s'il brigue un nouveau mandat, alors que le divorce est consommé avec son premier adjoint Francis Cammal.

Christelle de Crémiers (EELV) a annoncé hier soir sa candidature à l'élection municipale de 2020 à Gien
Christelle de Crémiers (EELV) a annoncé hier soir sa candidature à l'élection municipale de 2020 à Gien © Radio France - François Guéroult

Gien, France

Elle est la première à se lancer : l'écologiste Christelle de Crémiers, conseillère municipale d'opposition, a annoncé hier soir sa candidature à l'élection municipale de 2020 à Gien.  Le fruit d'un travail de réflexion et de consultation entamée en juin dernier avec l'association "La voix des Giennois", qui compte 150 adhérents. "Nous avions lancé un questionnaire et nous avons reçu de nombreuses réponses,  634 exactement, raconte Christelle de Crémiers. Il en ressort un mécontentement général assez profond, surtout sur les aspects du lien social, du "comment on se sent dans la ville, est-ce qu'on se sent considéré ?" C'est pourquoi je n'ai pas voulu laisser un faux suspense : oui, je serai bien candidate aux municipales et je mènerai une liste en 2020 à Gien. Un an, c'est un bon délai pour accueillir et intégrer ce que veulent les Giennois, alors que quand on arrive 3 mois avant l'élection, c'est qu'on a déjà un projet ficelé."

LREM ne la soutiendra pas

Christelle de Crémiers promet une liste très ouverte, avec des sympathisants allant de la France Insoumise aux Républicains... "Je suis écologiste et tout le monde le sait, mais la liste que je conduirai n'aura le soutien d'aucun parti politique. Nous serons dans une démarche citoyenne et sur un programme très clair."

En tout cas, elle n'aura pas le soutien de la République en marche. Jihan Chelly, la référente départementale du parti macroniste, est très claire à ce sujet : "Pour être élue à Briare, je connais très bien le maire de Gien, avec qui j'ai toujours travaillé en bonne entente et en bonne intelligence. Il est probable qu'on puisse faire des propositions qui aillent dans le même sens." Et ce même si Jean-Louis Hidas, conseiller municipal à Gien et adhérent LREM, siège actuellement dans l'opposition, dans le même groupe que Christelle de Crémiers !

Une ou deux listes issues de la majorité ?

Quant au maire de Gien, Christian Bouleau (LR), élu pour la 1ère fois en 2014, il se refuse à dire s'il briguera un nouveau mandat en 2020. "L'année 2019 est consacrée aux projets de la ville, assure-t-il. Je ne suis pas dans le vieux schéma qui consiste à dire : on a un mandat de 6 ans, la première année c'est pour démarrer, et la dernière année on n'ose plus rien faire parce qu'on a peur du qu'en dira-t-on...  Moi, je ne suis pas dans cette logique-là, donc je prendrai ma décision le plus tard possible, et le plus tard possible, ce sera sans doute au moment des vœux, en janvier."

Reste à savoir si cette posture sera réellement tenable, alors que couve une crise avec son premier adjoint Francis Cammal. Quelques points de divergences sont apparus publiquement lors de conseils municipaux (subvention au club de foot, réhabilitation du centre Anne de Beaujeu) mais le malaise est plus profond. "Le fond du problème, explique Francis Cammal, c'est qu'il n'y a plus ni communication ni confiance entre le maire et moi. Mais je ne sais pas encore ce que je ferai en 2020. Pour le moment, j'observe... Je me donne encore quelques mois pour réfléchir et voir s'il est opportun ou non de mener une liste."

A ECOUTER : le décryptage de France Bleu Orléans était consacré ce matin aux conséquences que la polémique sur les platanes de Gien entraînera, ou non, pour le scrutin de 2020.