Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Municipales 2020 à Laxou : ils étaient dans la même équipe, ils se retrouvent face à face

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Dans la course à la mairie de Laxou, d'anciens alliés se retrouvent face à face. Parmi les candidats affichés, l'ex-maire et actuel député Laurent Garcia affronte son ancienne première adjointe, devenue maire en 2017 : Laurence Wieser. En coulisses, la situation fait réagir.

Les candidats à la mairie de Laxou ont jusqu'au 27 février pour déposer leur liste.
Les candidats à la mairie de Laxou ont jusqu'au 27 février pour déposer leur liste. © Radio France - Lucas Valdenaire

A Laxou, d'anciens alliés s'affrontent pour la mairie. Dans cette commune de 15.000 habitants (la troisième ville de l'agglomération de Nancy en nombre d'habitants), cinq candidats sont sur la ligne de départ, à trois semaines du premier tour. Parmi eux, deux anciens membres d'une même équipe municipale.

"La politique fait faire des choses bizarres !"

D'un côté, Laurent Garcia, ex-maire, devenu député apparenté MoDem. De l'autre, son ancienne première adjointe Laurence Wieser, devenue maire en 2017. "Le climat politique à Laxou n'est pas simple, reconnaît Carole Chrisment (elle aussi candidate, mais sous l'étiquette Les Républicains). La preuve, les journalistes viennent nous voir en nous disant à Laxou, ça bouge ! C'est vrai qu'à Laxou, de voir dans la même équipe deux personnes qui y vont, c'est bizarre."

La politique fait faire des choses bizarres. Bien malin celui qui sait ce qu'il va se passer dans cette élection municipale. 

"Je pense que ce sont les hommes et les femmes politiques qui rendent la situation compliquée, poursuit Carole Chrisment. C'est dommage que ça en devienne une querelle de personne mais ceci dit, on a quelqu'un qui est parti pour avoir un autre poste en abandonnant la mairie de Laxou. Je ne vois pas pourquoi maintenant, alors qu'il est député, il revient en disant : écoutez en fait, le gouvernement que je défends a décidé d'enlever ma circonscription, donc je reviens parce que j'ai encore envie de faire quelque chose en politique. Eh bien non, je ne trouve pas ça honnête."

Moi quand je prends des décisions je vais jusqu'au bout et je ne reviens pas parce que le vent a changé. Je ne retourne pas ma veste. 

"A Laxou, cela a toujours été compliqué" réagit Carole Chrisment, candidate LR.

Carole Chrisment, candidate Les Républicains. - Radio France
Carole Chrisment, candidate Les Républicains. © Radio France - Lucas Valdenaire

"Un signe de respiration démocratique"

Cette "querelle" n'est pas nouvelle, comme le rappelle le conseiller départemental et candidat marqué à gauche pour la mairie de Laxou, Pierre Baumann. "On a bien vu en conseil municipal que chacun était dans sa tranchée. Je ne dis pas qui a raison et qui a tort. Ils ont sans doute tous des bonnes raisons de rester à leur place ou d'y revenir." 

Quoi qu'il en soit, je suis ma ligne, je suis mon chemin. Je ne dis pas que cette situation est compliquée, je suis plutôt content qu'il y ait plusieurs listes. C'est un signe fort de respiration démocratique, et c'est très bien.

Pierre Baumann, candidat sans étiquette et conseiller départemental marqué à gauche. - Radio France
Pierre Baumann, candidat sans étiquette et conseiller départemental marqué à gauche. © Radio France - Lucas Valdenaire

Cette liste du député, Laurence Wieser aurait pu s'en passer. Mais aujourd'hui, la maire sortante préfère s'appuyer sur ses soutiens du conseil municipal. "J'ai eu du mal à comprendre cette opposition franche et directe qui s'est déroulée juste après mon élection en 2017," explique la maire sortante.

Aujourd'hui je trace ma voie. Une grosse partie de l'équipe municipale est autour de moi et continue la route avec moi. Je n'ai pas à être déçue ou à ressentir quelque chose de particulier.

"Tout cela, _c'est de la mamaille de politiques,_poursuit Laurence Wieser. Sur tous les Laxoviens que j'ai rencontrés, il y en a très peu qui posent la question, ce n'est pas ancré dans leur quotidien."

"Tout cela, c'est de la mamaille de politiques", déclare la maire sortante Laurence Wieser

Laurence Wieser, maire sortante et candidate sans étiquette. - Radio France
Laurence Wieser, maire sortante et candidate sans étiquette. © Radio France - Lucas Valdenaire

"Je n'ai pas d'ennemis, que des compétiteurs politiques"

Pas de ressentiments, encore moins de commentaires chez le député Laurent Garcia. "Je n'ai pas d'ennemis, je n'ai que des compétiteurs politiques, déclare le candidat. Ne comptez pas sur moi pour dire du mal de Madame Wieser ni d'aucun autre candidats. Je ne suis pas sur ce registre. Je suis sur un registre de propositions et d'engagements vis à vis des citoyens laxoviens. Toute l'équipe est dans cet esprit."

Il n'y a pas de calculs électoralistes à avoir sur une ville de la taille de Laxou. On a un projet et seul cela est important.

Laurent Garcia, ancien maire, député apparenté MoDem et candidat sans étiquette - Radio France
Laurent Garcia, ancien maire, député apparenté MoDem et candidat sans étiquette © Radio France - Lucas Valdenaire

En tout, cinq candidats montrent leur volonté de s'engager dans l'élection municipale laxovienne. Ce nombre peut encore changer, jusqu'au 27 février, date limite pour déposer sa liste.

  • Laurence Wieser, maire sortante et ancienne première adjointe, candidate sans étiquette. Ses thèmes de prédilection : la défense de l'environnement, l'éducation et la culture.
  • Laurent Garcia, ancien maire et député, apparenté Modem, sans étiquette. Ses thèmes de campagne : la rénovation urbaine, l'écologie et le développement économique. 
  • Pierre Baumann, conseiller départemental marqué à gauche, candidat sans étiquette. Ses priorités : le lien social, l'écologie, la solidarité entre générations et les transports. 
  • Carole Chrisment, candidate Les Républicains. Ses axes de campagne : la petite enfance ou encore l'éducation.
  • Carole Gressot, candidate sans étiquette. Son objectif : défendre la cause animale dans la commune.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu