Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Reims : le Rassemblement national mise sur une nouvelle tête

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le Rassemblement national a présenté ce samedi 30 novembre sa tête de liste pour les prochaines élections municipales à Reims en mars. Le parti a choisi d'investir une novice en politique, Julie Philippo, pour "miser sur l'avenir". Rencontre.

La candidate du Rassemblement national ce samedi à Reims.
La candidate du Rassemblement national ce samedi à Reims. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Julie Philippo n'a jamais eu de mandat politique, elle n'a jamais participé à une élection, et elle est adhérente au Rassemblement national depuis "plusieurs années". C'est elle qui a été désignée comme tête de liste pour le Rassemblement national aux élections municipales à Reims. Présentée à la presse ce samedi 30 novembre, elle est âgée de 33 ans, et travaille dans une mutuelle. Sa motivation ? "je regarde un peu tout ce qui se passe autour de moi et j'ai vu ce qu'a fait Mr Robinet (le maire actuel), je regarde ce qui se passe au niveau de la croissance et au niveau des dépenses...", explique Julie Philippo.  

Parmi les thèmes que Julie Philippo déroulent, il y a l'endettement de la ville, les "dépenses inutiles". Les projets de complexe aqualudique et de salle événementielle sur l'ancien site Sernam sont jugés trop coûteux par la candidate du Rassemblement national : "ce sont des équipements qui seront trop cher à l'avenir pour la ville". Et puis pêle-mêle la sécurité, le tourisme, la désertification du centre-ville, l'économie, mais pas question d'en dire "trop" pour l'instant.

Un colistier Jean-Claude Philippot, bien rompu à l'exercice

Si elle est une novice en politique, son colistier Jean-Claude Philippot (aucun lien de parenté, orthographe du nom différente), 68 ans, est un habitué des campagnes électorales et des conseils municipaux. C'est bien lui qui connaît les dossiers et qui va "gérer la campagne" de la candidate officielle. Il demande les statistiques relatives à la délinquance à Reims, comme l'avait fait avant lui le candidat de la République en marche Gérard Chemla. "Au delà des chiffres, nous sommes d'ores et déjà soupçonneux de leur véracité et nous avons indiqué que ces chiffres devront être analysés...", souligne l'actuel conseiller municipal. 

En 2014, la liste Front national avait récolté 16% des voix au premier tour des élections municipales à Reims et s'était hissé au second tour. La liste du Rassemblement national à Reims pour les prochaines élections municipales -il faut 59 noms- n'est pas encore constituée en tout cas. 

La tête de liste également désignée à Fismes

Quant au responsable départemental du Rassemblement national dans la Marne, présent ce samedi pour la présentation de la tête de liste à Reims, il a confirmé qu'il se lançait lui aussi dans la bataille des municipales. Baptiste Philippo -encore un Philippo!- sera tête de liste à Fismes pour les élections municipales de mars. Il est en train de "terminer sa liste". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu