Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les municipales dans le Loiret, un an avant

Municipales 2020 : à Saint-Jean-de-la-Ruelle, Eric Lepêcheur (LREM) rêve de détrôner le PS Christophe Chaillou

-
Par , France Bleu Orléans

La mairie de Saint-Jean-de-la-Ruelle est socialiste sans interruption depuis 1977 : un record dans le Loiret, et une cible de choix pour Eric Lepêcheur, suppléant de la députée LREM Caroline Janvier. De son côté, le maire PS Christophe Chaillou dit ne pas savoir s'il briguera un 4ème mandat.

Eric Lepêcheur a annoncé sa candidature aux municipales de 2020 à St Jean-de-la Ruelle dès janvier
Eric Lepêcheur a annoncé sa candidature aux municipales de 2020 à St Jean-de-la Ruelle dès janvier

Certes, Christophe Chaillou n'est sans doute pas l'élu socialiste qui semble a priori le plus incompatible avec Emmanuel Macron. Il n'empêche : le maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle est en poste depuis 1998, et cela fait déjà 42 ans que la ville a à sa tête un maire socialiste, un record dans le Loiret. Et un symbole auquel a décidé de s'attaquer Eric Lepêcheur, le suppléant de la députée LREM Caroline Janvier.

"Laisser de côté la gauche et la droite"

Eric Lepêcheur s'est lancé officiellement dès le mois de janvier. A 57 ans, cet ancien militaire de la base aérienne de Bricy, est actuellement directeur de la restauration collective à l'Université d'Orsay à Paris. Et s'il s'engage dans les municipales de 2020 à Saint-Jean-de-la-Ruelle, c'est parce que'à ses yeux, la ville est en panne, notamment d'un point de vue démocratique : "Les citoyens veulent être davantage associés aux décisions et ont aussi besoin d'un maire à temps complet et non pas à mi-temps, résume Eric Lepêcheur. Je crois que les gens en ont marre d'avoir un maire qui s'implique aussi peu et qui impose ses projets, sans qu'ils soient co-construits." D'où le choix du slogan : "le citoyen au cœur de la ville" et la campagne de porte-à-porte baptisée "dessine-moi ton maire".

Eric Lepêcheur promet une liste de rassemblement très large, bien au-delà de son étiquette LREM. Un conseiller municipal d'opposition de droite l'a déjà rejoint - Stéphane Réau - et l'ancien premier adjoint Lucien Deniau (qui ne figurait pas sur la liste de Christophe Chaillou en 2014) s'apprêterait à le faire, assure Eric Lepêcheur. "Pour l'instant, nous sommes une dizaine, dont beaucoup de citoyens qui ont laissé de côté la gauche et la droite, mais que veulent s'impliquer à mes côtés dans un vrai projet de ville, des gens en quête de sens - et de bon sens, aussi d'ailleurs."

"Une excitation politicienne qui n'impressionne personne"

Cette pré-campagne laisse de marbre Christophe Chaillou, qui reste muet sur ses intentions pour 2020. Briguera-t-il un 4ème mandat ? Trop tôt pour répondre, affirme-t-il : "C'est dans un an, et je considère qu'un an, c'est long ! D'ailleurs, personne à Saint-Jean-de-la-Ruelle ne m'en parle, ce n'est vraiment pas le sujet. Alors, il y a de l'excitation politicienne de la part de certains, mais très honnêtement, je ne pense pas que fondamentalement, cela impressionne beaucoup... Et puis moi, je suis pleinement mobilisé dans les dossiers : la maison de santé pluridisciplinaire, l'avenir du quartier des Chaises, le site Renault, y a du boulot ! Il y a enfin des facteurs plus personnels. Tout cela fait que ce genre de décision n'a rien d'automatique." Christophe Chaillou devrait donc ne dévoiler ses intentions qu'à l'automne. Mais, le reconnaît Carole Canette, la 1ère secrétaire fédérale du PS, "il n'y a aujourd'hui nul indice d'une lassitude chez Christophe Chaillou qui pourrait lui faire renoncer à une nouvelle candidature."

Difficile de dire s'il y aura d'autres listes l'an prochain à Saint-Jean-de-la-Ruelle. La France Insoumise et/ou le parti communiste aimeraient en être, mais le chef de file des stéroruellans communistes Thierry Berthélémy annonce qu'il quitte prochainement la ville. Quant au Rassemblement national, c'est l'une des communes potentielles où pourrait atterrir Ludovic Marchetti, le secrétaire départemental du parti, conseiller municipal à Amilly, est qui est en cours de déménagement, pour raisons professionnelles, dans l'Orléanais. Mais cela reste, à ce jour, très virtuel.

A ECOUTER : le décryptage de France Bleu Orléans était consacré ce matin à la thématique de la démocratie participative, et son éventuelle place dans la campagne municipale de Saint-Jean-de-la-Ruelle en 2020. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess