Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 au Havre : le communiste Jean-Paul Lecoq est candidat et espère rassembler la gauche

A 9 mois des municipales, la campagne s'accélère dans l'ancienne ville d'Edouard Philippe. Le député communiste Jean-Paul Lecoq se déclare candidat et espère faire revenir la ville dans le giron du PC. Mais pour cela, il faudra réussir à rassembler la gauche, ce qui n'apparaît pas comme une évidence

Jean-Paul Lecoq a été maire de Gonfreville-l'Orcher près du Havre
Jean-Paul Lecoq a été maire de Gonfreville-l'Orcher près du Havre © Maxppp - Quentin Dehais

Le Havre, France

En mars 2020, c'est forcément l'élection municipale qui sera la plus scrutée en Normandie. Celle du Havre, la ville dont Edouard Philippe a été maire de 2010 à 2017. L'actuel locataire de l'hôtel de ville, Jean-Baptiste Gastinne (qui a succédé à Luc Lemonnier qui a démissionné après avoir été mis en cause dans une affaire de diffusion de photos intimes) a déjà déclaré qu'il serait candidat "sauf si Edouard Philippe l'était".

Et ce week-end, dans les colonnes de Paris-Normandie, le député communiste du Havre Jean-Paul Lecoq a officialisé ce qui était un secret de polichinelle. "Oui je suis candidat au Havre. L'élément déclencheur a été le fait d'afficher un nom car le but c'est d'aller à cette élection avec la population, et il faut que la population s'identifie à quelqu'un. Et les gens que je rencontre ont une vraie aspiration au changement, à vivre autrement la ville. Tout en reconnaissant que la ville s'est embellie", explique l'élu. 

"Les habitants ont envie de changement"

Reste que pour remporter cette élection, la gauche a tout intérêt à partir unie. Et pour l'instant, même si les relations sont cordiales entre le PC, le PS, les Verts ou encore la France Insoumise, on est encore loin d'une liste commune au premier tour. "C'est vrai que je n'ai reçu le soutien d'aucun candidat de gauche mais nous avons beaucoup de points communs sur la gestion communale, et je suis sûr qu'on peut créer un projet commun engagé autour de l'urgence écologique, sociale et démocratique pour rendre le pouvoir aux Havrais et aux Havraises", poursuit Jean-Paul Lecoq. 

"Gagner la ville d'Edouard Philippe : je n'en fais pas un symbole", explique Jean-Paul Lecoq

Galvanisés par leurs bons résultats aux élections européennes, les écologistes seraient tentés de partir avec une liste autonome. Du côté des socialistes, on préfère attendre avant de se prononcer "Je suis pour l'instant engagé dans des ateliers avec les citoyens, et je veux aller jusqu'au bout de ces ateliers à la mi-juillet. Je prendrai une décision à la rentrée, après avoir échangé avec Jean-Paul Lecoq, avec les écologistes pour voir si nos propositions sont concordantes. Mais il est possible que nous partions seuls, ou avec les écologistes ou alors avec Jean-Paul Lecoq", affirme Mathieu Brasse, responsable du PS au Havre.

Le PS et les écologistes pas certains de s'allier à Jean-Paul Lecoq au 1er tour

Bref, les jeux semblent encore très ouverts dans la plus grande ville de Normandie. Avec de nombreuses incertitudes, comme la présence d'une liste LREM face à Jean-Baptiste Gastinne. Hypothèse peu probable, on imagine qu'Edouard Philippe a posé cette condition au parti d'Emmanuel Macron pour ne pas subir la claque symbolique de perdre "sa" ville.

Choix de la station

France Bleu