Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales au Pays basque : ces maires emblématiques qui raccrochent

Par

Ils ont exercé deux, trois, quatre mandats ou parfois plus. Parole à ces maires du Pays basque qui ont décidé de passer la main.

Guy Poulou, maire de Ciboure; Jean-Jacques Loustaudaudine, maire de Saint-Palais et Alfontxo Idiart, maire de Saint-Jean-Pied-de-Port Guy Poulou, maire de Ciboure; Jean-Jacques Loustaudaudine, maire de Saint-Palais et Alfontxo Idiart, maire de Saint-Jean-Pied-de-Port
Guy Poulou, maire de Ciboure; Jean-Jacques Loustaudaudine, maire de Saint-Palais et Alfontxo Idiart, maire de Saint-Jean-Pied-de-Port © Radio France - Andde Irosbehere

Le "casting" est désormais connu, les candidatures pour les élections municipales ont toutes été déposées. Au Pays basque, aucune commune ne se retrouve sans candidat. Par ailleurs, sur les 158 maires actuels, une quarantaine ont décidé de ne pas se représenter. Comment ont-ils vécu leur fonction ? Le rôle de maire a-t-il beaucoup évolué ? Sont-ils fiers de leur bilan, ont-ils des regrets ? Témoignages de quatre maires que l'ont peut qualifier d'emblématiques, tant ils sont restés durant de longues années en fonction.

Publicité
Logo France Bleu

Alfontxo Idiart (Saint-Jean-Pied-de-Port) : "C'est une aventure, une passion avant tout"

Alfontxo Idiart aura vécu 43 ans de vie municipale à Saint-Jean-Pied-de-Port © Radio France - Andde Irosbehere

Maire de Saint-Jean-Pied-de-Port depuis 2001, mais entré au conseil municipal en 1977, Alfontxo Idiart aura vécu en Garazi 43 ans de vie municipale. "J'ai toujours voulu que la qualité de vie à Donibane Garazi soit au moins équivalente à celles des autres communes, y compris celle de la côte." Le maire met en avant de nombreuses réalisations "que ce soit scolaires, sportives, culturelles", mais évoque néanmoins quelques regrets, et notamment celui de ne pas avoir pu faire avancer l'épineux dossier de la déviation. "Tout le monde la veut la déviation, mais à condition qu'elle passe chez le voisin". Alfontxo Idiart dit vouloir désormais profiter des années qu'il lui reste, et vouloir "passer la main à des générations nouvelles."

loading

Guy Poulou (Ciboure) : "le plus difficile, c'est de recevoir des coups auxquels on ne s'attend pas"

Elu maire de Ciboure depuis 2001, Guy Poulou vit ses derniers instants à la mairie © Radio France - Andde Irosbehere

Elu maire de Ciboure depuis 2001, Guy Poulou va cette fois-ci passer la main, et fait part de son "usure". "Pour être maire, je vous prie de croire qu'il faut en vouloir". S'il se dit satisfait d'avoir mené à bien de nombreux projets, dont des logements en accession sociale à la propriété, il ne cache pas quelques rancœurs. "Ces dernières années, dans mon conseil municipal, il y a eu pas mal de contestation, liée sans doute à la jalousie féminine, liée aussi à l'envie de me mettre à la porte."... "Des intérêts particuliers se sont fait jour, des gens qui avaient sûrement les dents longues."... "Le maire a rendu des services à tout le monde, et de voir que certains n'en tenaient pas compte, cela m'a fait du mal".

loading

Jean-Jacques Loustaudaudine (Saint-Palais) : "Pour réaliser des projets, il faut du temps"

Jean-Jacques Loustaudaudine est devenu maire de Saint-Palais en 1995 - France 3 Euskal Herri

Jean-Jacques Loustaudaudine aura effectué quatre mandats à Saint-Palais. Mais pas un cinquième : "je n'en ai plus envie". Parmi ses différentes actions, il se félicite tout particulièrement de la clinique Sokorri, "qu'on a réussi à transformer en hôpital public". L'élu revient également sur la création de la communauté d'agglomération Pays basque, à laquelle il s'était opposé comme de nombreux élus en Amikuze : "Oui elle est très grosse, trop grosse, mais maintenant, on y est, et il faut faire avec. Ce qu'on martèle depuis le début, c'est qu'il nous faut plus d’oxygène dans les pôles territoriaux." 

loading

Gabriel Lopepe (Pagolle) : "Il est temps de laisser la place aux jeunes"

Après 31 ans à la tête de la mairie de Pagolle, Gabriel Lopepe va prendre sa retraite © Radio France - Andde Irosbehere

Un maire qui arrête, c'est une page qui se tourne dans l'histoire d'une commune, quelque soit sa taille. A Pagolle, 260 habitants, entre Basse-Navarre et Soule, 31 ans que Gabriel Lopepe était en fonction ! Lui aussi a vu la fonction de maire évoluer, et estime surtout qu'administrativement, c'était beaucoup plus simple auparavant. Sa plus grande fierté ? "Les logements. On en neuf qui sont communaux. C'est très important dans les petits villages pour maintenir la population."

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu