Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 : comme Frédéric Marcouyoux certains maires de Côte-d'Or ne se représenteront pas

-
Par , France Bleu Bourgogne

"Je me suis investi parce que pour moi il était important de participer à la vie locale. J'ai toujours préféré essayer de faire des choses plutôt que de critiquer depuis mon fauteuil" confie Frédéric Marcouyoux, le maire de Vernot en Côte-d'Or. Pourtant il ne se représentera pas en 2020. Entretien.

Certains maires ne repartiront pas à l'assaut des Municipales de 2020 (photo illustration)
Certains maires ne repartiront pas à l'assaut des Municipales de 2020 (photo illustration) © Maxppp - Bruno Levesque

Vernot, France

Dans notre pays le maire est l'élu le plus populaire avec 63% de bonnes intentions selon un sondage Odoxa pour France Bleu et France Info dévoilé ce mercredi. Et pourtant ils sont nombreux à ne pas vouloir se représenter. Selon l'Association des Maires de Côte-d'Or, 36% des maires élus pour la première fois en 2014, auraient ainsi décidé de ne pas repartir à l'aventure lors des prochaines Municipales, le scrutin est prévu les 15 et 22 mars 2020. C'est le cas de Frédéric Marcouyoux, 36 ans, maire de Vernot. Une petite commune de 90 habitants, dans le canton d'Is-sur-Tille. Il est l'invité du "+ Info" de France Bleu Bourgogne ce mercredi 9 octobre 2019.

France Bleu Bourgogne : Bonjour Frédéric Marcouyoux, vous qui êtes à la tête de votre commune depuis un mandat, avez décidé de passer le relais. Pourquoi ne pas vous représenter?

"Je laisse ma place plutôt que de ne plus m'investir autant que je le souhaite"

Frédéric Marcouyoux : Il y a plusieurs raisons... Je suis papa de jeunes enfants et je suis à mon compte, je suis agriculteur. Donc il fallait que je fasse des choix. Et j'ai préféré faire passer ma famille et mon travail avant l'investissement que je pouvais avoir pour la collectivité même si ça me plaisait bien. Donc je laisse ma place plutôt que de ne plus m'investir autant que je le souhaite.

Frédéric Marcouyoux, maire de Venrot jusqu'en mars 2020 - Aucun(e)
Frédéric Marcouyoux, maire de Venrot jusqu'en mars 2020 - FaceBook

FBB : Vous aviez l'impression d'être tout le temps sur la brèche en fait...

FM : De toute façon quand on est maire de petites communes c'est vrai qu'on est très sollicité on est amené aussi bien à planter ou arroser les fleurs, balayer le trottoir, ça demande vraiment pas mal d'investissement. 

"La politique qu'on mène dans nos villages, c'est la politique du collectif"

FBB : Vous, vous êtes jeune, vous avez à peine 36 ans, vous êtes plein de fougue vous avez aussi des idées sur la politique, vous n'avez pas accepté ce "boulot" de maire par hasard...

FM : Moi je me suis investi parce que c'était important de participer à la vie locale. J'ai toujours préféré m'investir et essayer de faire des choses plutôt que de critiquer depuis mon fauteuil et de ne rien faire. Cela a toujours été une évidence de participer à ça. Pour moi la politique qu'on mène dans nos petits villages, c'est la politique du collectif quoi. C'est de faire que la vie dans nos petites communes soit la plus agréable possible. 

"Le + INFO de France Bleu Bourgogne" : Entretien avec Frédéric Marcouyoux, le maire de Vernot ne se représente pas en 2020

FBB : Justement vous avez été déçu sur ce plan là? Il y a eu des critiques, des moments de tension, on vous a reproché des choses?

FM : Toujours. Parce que quand on va sur ces postes là on sait que l'on va forcément ne pas se faire que des copains. Parce que chaque fois qu'une décision est prise, moi je tiens à ce qu'elle soit prise par l'ensemble du conseil municipal, je n'ai jamais pris de décision tout seul, mais néanmoins quand ça ne plait pas à certains, c'est le maire qui est responsables (sourire)

"Le sentiment d'être la ruralité sacrifiée"

FBB :  Il y a aussi les lourdeurs administratives, les réformes qui n'ont pas fait plaisir au maire, avec la fameuse loi "NOTRe". Qu'est-ce qu'elle a changé pour vous et a t-elle pesé dans votre décision de ne pas vous représenter?

FM : Ce n'est pas ça qui a le plus pesé, après la loi NOTRe elle a décentralisé pas mal de choses, on se sent dépouillés parce qu'il y a de moins en moins de choses qui sont gérées au niveau communal, par contre on a un peu le sentiment d'être la ruralité sacrifiée. Parce qu'on est petits, on n'est pas nombreux et du coup on passe les derniers quoi...

"Un jour j'y reviendrai"

FBB : A vous écouter on sent que vous êtes très attaché à cette fonction de maire. Est-ce qu'un jour vous vous représenterez? 

FM : Moi aujourd'hui je lâche cette activité par manque de temps mais pas parce que cela ne m'intéressait pas. Donc peut-être qu'un jour j'y reviendrai, ce n'est pas impossible. 

Vous entendrez l'interview de Frédéric Marcouyoux dans le "+ INFO de France Bleu Bourgogne" ce mercredi 9 octobre 2019 à 6h18 et 8h17. Entretien à écouter ou à réécouter en cliquant sur lien ci-dessus. 

Choix de la station

France Bleu