Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Dijon : la bataille est ouverte autour des transports en commun

-
Par , France Bleu Bourgogne

A Dijon, les neuf listes en lice pour les municipales des 15 et 22 mars prochains accélèrent le mouvement. Parmi les enjeux de ces élections, les tarifs des transports en commun dans l'agglomération et la délégation de service public à Kéolis Mobilités.

Les prix des transports en commun, l'un des enjeux des élections municipales à Dijon
Les prix des transports en commun, l'un des enjeux des élections municipales à Dijon © Maxppp - Philippe Bruchot

Nous terminons notre tour des principales communes de Côte-d'Or en pleine campagne pour les municipales par Dijon où le maire sortant, François Rebsamen, se représente pour un quatrième mandat en tant que tête de la liste "Dijon, c'est capitale" . Il a face à lui huit candidats.

Promesses tenues ? 

L'élu a t-il tenu ses promesses au cours de son dernier mandat?  Oui, selon l'intéressé, ou quasiment. François Rebsamen explique en effet que sur les 120 propositions présentées en 2014, 90% d'entre elles ont été réalisées (le musée des Beaux Arts, la piétonnisation du centre ville..) mais il y en a en réalité beaucoup plus selon le maire sortant, car au cours d'un mandat, il y a des problèmes nouveaux qui apparaissent et auxquels il faut répondre et qui coûtent de l'argent, citant l'exemple de la création de l'école de gendarmerie.  

Les transports, enjeu de l'élection à Dijon ?

En matière de transport en commun, le maire affirme aussi avoir tenu son engagement. Certains de ses concurrents dénoncent l'augmentation du prix du billet des bus et trams d'1,20 euro à 1,40 euro pendant le mandat qui s'achève. François Rebsamen rappelle qu'il s'était engagé à ce qu'il reste l'un des moins chers de France, ce qui est le cas selon le maire sortant, puisque Dijon se classe à la cinquième place nationale des villes en matière de prix des transports en commun les moins onéreux. L'augmentation du prix s'explique par l'inflation. 

Le tram dijonnais. - Radio France
Le tram dijonnais. © Radio France - Philippe Renaud

"Les Dijonnais sont la vache à lait de grandes sociétés nationales" - Emmanuel Bichot

L'explication est complètement différente pour Emmanuel Bichot, de la liste "Agir pour Dijon". Pour lui, ce résultat est la conséquence d'une politique qui fait la part belle aux groupes privés. Il déplore qu'un contrat de plusieurs centaines de millions d'euros ait été reconduit deux fois, en 2010 et en 2016, alors qu'il n'y avait qu'un seul candidat. Emmanuel Bichot s'interroge. "Comment voulez-vous négocier correctement et défendre l'intérêt des Dijonnais, quand en face de soi, on n'a qu'un seul candidat et qui est dans la place. On est pieds et poings liés et les Dijonnais sont la vache à lait de grandes sociétés nationales sur lesquelles on n'a aucun contrôle" déplore-t-il.

Le tram Divia à Dijon - Radio France
Le tram Divia à Dijon © Radio France - radio france

Sylvain Comparot, de la liste "Dijon, l'Avenir ensemble", propose lui une formule différente. Il entend revoir l'ensemble des mobilités et mettre en place une carte faciliter la vie et les déplacements des Dijonnais. Cette carte donnerait lieu à un prélèvement mensuel lorsque vous utilisez un transport par exemple, et qui proposera les tarifs les plus avantageux. "Dijon, l'avenir ensemble" envisage aussi d'appliquer un tarif unique pour l'ensemble des étudiants. 

Bruno Louis, de la liste “Dijon 2020 : un printemps écologiste” promet même la gratuité des transports en commun. Et Stéphanie Modde de la liste "Dijon Economique et solidaire", la gratuité pour les moins de 18 ans et pour certaines zones, afin d'inciter leurs habitants à utiliser d'avantage les bus et les trams. 

Les différents candidats en lice 

A Dijon, neuf listes se sont déclarées pour ces municipales 2020. 

Affiche de campagne Lutte Ouvrière - Aucun(e)
Affiche de campagne Lutte Ouvrière - Lutte ouvrière
  • "Dijon en commun" , emmenée par Arnaud Guvenatam (une liste citoyenne soutenue par la France insoumise, le Parti Ouvrier Indépendant, les Gilets Jaunes et le Parti de Gauche).
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu