Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 : France Bleu a obtenu l'intégralité du sondage qui donne Arnaud Robinet gagnant à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le 5 septembre dernier, un sondage IFOP pour les Républicains donnait Arnaud Robinet gagnant à Reims dès le premier tour des élections municipales. Aujourd'hui, nous avons obtenu les détails de l'enquête.

Arnaud Robinet, maire de Reims, invité de France Bleu Champagne-Ardenne
Arnaud Robinet, maire de Reims, invité de France Bleu Champagne-Ardenne © Radio France - Eric Normand

Reims

Le 5 septembre dernier, nos confrères d'Europe 1 diffusaient quelques éléments d'un sondage effectué par l'IFOP pour le compte du parti les Républicains. Une enquête d'opinion pour connaître les intentions de vote à Reims, Saint-Etienne et Caen. Les quelques éléments qui avaient fuité donnaient Arnaud Robinet gagnant dès le premier tour aux élections municipales de mars 2020 mais sans beaucoup plus de précisions. Aujourd'hui nous sommes en mesure de préciser échantillon, méthodologie et résultats.

600 personnes interrogées

L'étude réalisée par l' IFOP a été réalisée par téléphone les 28 et 29 août, sur un échantillon représentatif de 600 personnes (de 18 ans et plus) inscrites sur les listes électorales. Evidemment, plus il y a de personnes interrogées, plus la marge d'erreur est faible. C'est pourquoi, en général, les échantillons sont de 1000 personnes. Dans ce cas, la marge d'erreur pourrait faire varier le résultat de plus ou moins 4,1% pour le candidat qui emporterait plus de 50% des voix. Autre  élément à prendre en compte : l'échantillon de l'enquête. 

89 % des personnes interrogées se déclarent certaines ou pratiquement certaines d'aller voter or le taux d'abstention aux élections municipales à Reims en 2014 à été de 48%. Il faut donc comprendre qu'un sondé sur deux n'ira peut-être pas voter en 2020. L'IFOP précise d'ailleurs que sur toutes les personnes inscrites sur les listes électorales, 469 ont exprimé une intention de vote. Quand on réduit le focus à celles qui sont certaines d'aller voter, 350 des personnes interrogées ont exprimé une intention de vote.

Arnaud Robinet l'emporterait dès le premier tour

Les sondeurs ont proposé cinq listes pour connaître les intentions de vote au premier tour : 

  • Une liste France Insoumise conduite par Alexandre Tunc emporterait 7%. (NDLR : c'est l'IFOP qui fait l'hypothèse d'une liste France insoumise conduite par Alexandre Tunc, mais il ne fait plus partie de la France insoumise : il se revendique de la gauche républicaine)
  • Une liste d'union du PS, EELV et PC conduite par Eric Quénard 18%. 
  • La liste de La République en Marche conduite par le candidat investi Gérard Chemla 6%. 
  • Une liste Les Républicains, centristes et divers droite conduite par Arnaud Robinet 53%. 
  • Une liste Rassemblement National conduite par Jean-Claude Philippot récolterait 15%

Et l'IFOP fait plusieurs hypothèses. D'abord une triangulaire au second tour la liste LR l'emporterait avec 66% des voix. 25% pour la Gauche et 9% pour La République en Marche. Dans l'hypothèse d'une triangulaire sans LREM, la liste d'union de la gauche serait créditée de 26%, la liste LR de 61% et le RN de 13%. Dans l'hypothèse d'une quadrangulaire , la liste LR perdrait dix points pour émarger à 55%. le RN obtiendrait 13%. LREM 8% et la liste d'union de la gauche, EELV, PC 24%.

Un sondage d'opinion réalisé à 7 mois du scrutin

Si un sondage n'est pas une prédiction, il donne des indices et une tendance à celui qui l'a commandé, et permet de tester des noms, des listes, à un instant T, même si on ignore encore qui seront effectivement les candidats et avec quelles listes. En effet, le maire sortant de Reims n'a pas encore dit officiellement s'il était candidat à un second mandat. Et pour l'instant, seul le candidat investi par la République en marche Gérard Chemla a officialisé sa candidature. Les prochaines candidatures sont attendues dans les semaines qui viennent.

Le sondage sur les municipales à Reims peut être retrouvé en intégralité sur le site de la commission des sondages. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu